2% des accidents de la route causés par les publicités “Matmut”

13éme cause d’accidents sur les routes de France, d’après un rapport publié ce matin par la Sécurité Routière, les publicités “Matmut” mettant en vedette le duo comique “Chevalier & Laspalès” ont été à l’origine de pas moins de 812 accidents en 2013. Le ministère des transports a fait savoir dans un communiqué son inquiétude face à « des spots publicitaires dépassant parfois tous les seuils de  tolérance », ainsi que son intention de légiférer « très rapidement ».

Ils se jettent sur l’autoradio (et parfois le frappent)

Le scénario est toujours le même. Un véhicule se déplace, radio allumée, avec à son bord un conducteur seul ou accompagné de passagers. Soudainement commence la diffusion d’un spot publicitaire pour la société d’assurance “Matmut”. Une demi-seconde plus tard (le temps que le cerveau identifie la nature du spot), le conducteur se jette par réflexe sur son autoradio pour couper le volume, changer de station ou frapper l’appareil. Pendant une seconde ou deux, son attention quitte la route, et c’est l’accident.

Un homme calme qui “pète un cable”

C’est au C.H.U. de Nantes que nous rencontrons Cyril, un homme de 28 ans que son entourage considère unanimement comme « quelqu’un de calme et posé ». Cyril a eu un grave accident de la route : plusieurs côtes cassées, une jambe cassée, un léger traumatisme crânien; Sans compter une main droite « en vrac » (selon les dires de l’infirmière que nous avons rencontrée) dû aux coups violents et répétés que Cyril a porté à son autoradio, en entendant une de ces publicités.

« J’étais à côté de lui quand c’est arrivé, il a pété un plomb » se souvient sa compagne Mona, qui s’en sortira avec quelques égratignures – « Pourtant il ne s’énerve jamais, mais là, il a hurlé “putaiiiiinnnnnn” et il a commencé à frapper la radio de toutes ses forces. J’étais terrorisée ! »

C’est insupportable ? C’est fait exprès !

Hélène Guigoux est psychologue à l’université de Sciences Humaines de Nantes, pour cette spécialiste de psycho-marketing, rien d’étonnant dans les chiffres publiés par la Sécurité Routière. « Ces messages publicitaires ont été créés pour irriter, pour exaspérer. C’est on ne peut plus volontaire. Plus le cerveau ressent une émotion intense, plus la mémoire sera gravée efficacement et durablement. Le principe pour ces publicitaires est donc de créer l’émotion la plus forte possible. Or, il est beaucoup plus facile de créer une émotion très négative qu’une émotion très positive. Les publicitaires misent sur le fait que vous êtes occupés à conduire, et que vous n’aurez pas le temps de changer de station avant la fin du message. Voilà pourquoi les publicités à la radio sont considérablement plus exaspérantes que leurs homologues de la télévision, où le zapping est trop rapide pour une telle stratégie. »