Des sommeliers dans 18 McDonald’s français

« Puis-je vous suggérer ce Riesling 2008 “clos Hauserer”, dont les arômes minéraux accompagneront à la perfection votre Filet-O-Fish ? ». Voici le genre de recommandation que l’on peut désormais entendre dans une poignée de restaurants McDonald’s à travers la France. Personnaliser ses restaurants selon le pays d’implantation : Voici le nouveau credo du géant américain de la restauration rapide. Visite du premier “Macdo” à vin de France.

Des sommeliers professionnels

« Ce n’est pas l’employeur le plus prestigieux, je le reconnais. Lorsque j’échange avec mes collègues de promotion qui travaillent dans tel ou tel établissement étoilé, ou même à l’Elysée, je suis parfois gentiment raillé » raconte Philippe, jeune sommelier de 24 ans employé par le McDonald’s de Cunny-sur-Saône, une ville de Bourgogne réputée pour la qualité de ses vignobles.

sommelier-macdo

Charnu et madérisé comme un Big Mac

Accorder mets et vins, telle est la mission de Philippe dans ce tout premier restaurant de la chaîne à inviter l’œnologie à sa table. Une mission plus difficile que prévue : « 12 burgers à la carte, 4 accompagnements possibles, des entrées, des desserts, sans compter les sauces ou le sel en plus : j’ai calculé, il y a 17268 menus différents, beaucoup plus que dans un gastro typique » analyser Philippe, qui avoue hésiter ajouter cette expérience professionnelle à son curriculum.

Après 3 semaines d’expérimentation, le bilan en demi-teinte pose la question de la pertinence de l’initiative. « Les clients sont souvent trop pressés pour écouter les 10 ou 15 minutes d’explication de notre carte des vins » confie Stéphane, le directeur de l’établissement, ajoutant que sa clientèle, plutôt profane en matière de grands crus et de gastronomie fine, ne maîtrise pas suffisamment le vocabulaire utilisé par le sommelier.

« Je t’en foutrais, moi, du gouleyant »

« C’est n’importe quoi ces vins ! Y’en avait goût fruits des bois, d’autres aux champis, il disait même de quel tiroir ils venaient, mais on s’en fout ! Y’en avait qu’étaient “tunique”, d’autres en robe… enfin du grand n’importe quoi. Y’avait même du vin sec ! En poudre ou je sais pas quoi ! Non mais allô ! Du vin sec quoi ! » commentait Sarah, une habituée de l’établissement qui restera finalement au “Coca light” pour accompagner son traditionnel menu BigMac XXL + sa boite de 20 “Nuggets” à la sauce “BBQ” + son “Sundae double-choco”; Un choix « regrettable » d’après Philippe, qui conseillerait plutôt un Chablis Grand Cru Valmur pour accompagner ce menu.

L’expérience sera menée pendant un an, dans 18 établissement, avant d’être étendue à l’hexagone ou abandonnée.