Elle passe le weekend dans les toilettes de son entreprise..

Inspiré par la série américaine Dexter,  le phénomène de “dextérisation” prend de l’ampleur dans les milieux étudiants et professionnels. Un phénomène qui aurait pu être fatal à Audrey, stagiaire de 21 ans dans une société de vente par correspondance. Allongée nue sur une table à repasser, littéralement momifiée dans du film plastique alimentaire, Audrey passera 48 heures oubliée par ses “collègues”, qui ne la découvriront que le lundi suivant; déshydratée, en hypothermie et surtout très remontée.

“Obsédés par les séries américaines”

Cela faisait deux mois qu’Audrey avait intégré la petite entreprise de vente sur Internet : “J’ai tout de suite vu qu’ils se faisaient beaucoup de blagues entre eux dans ce service, c’était sympa” se souvient Audrey – “ils sont très portés sur les séries américaines, leurs délires et leurs blagues tournent toujours autour de ça”. Au début, l’ambiance plaît beaucoup à la jeune stagiaire mais peu à peu, les choses se dégradent. “Ils ont construit un immense trône avec les colis non-réclamés, ils s’en servent pour nous juger quand on commet une erreur. Un des anciens se déguise en roi qu’ils appellent Joffrey Barathon ou un truc comme ça, et le roi décide d’une sentence”.

Ainsi, pour avoir expédié un colis important au mauvais client, Audrey est “condamnée” à la “Dextérisation” immédiate. Respectant à la lettre le mode opératoire de la série, ses collègues et supérieurs hiérarchiques tapissent des toilettes rarement utilisés de l’entreprise avec de grandes bâches en plastiques, ils placent ensuite une table de repassage sur laquelle ils attachent la stagiaire avec du film plastique. “Ils avaient même imprimé des portraits des clients à qui je n’avais pas envoyé les colis, ils étaient encadrés et placés autour de moi.. pour me rappeler mon crime comme ils disaient”.

Oubliée pour le weekend

La “punition” qui devait durer une heure va en réalité s’éterniser. Persuadé que les autres auront délivré la stagiaire, chaque employé part en weekend l’esprit tranquille. Là commence le véritable calvaire d’Audrey qui se rend vite compte qu’elle est seule, incapable du moindre mouvement et dans l’impossibilité d’appeler à l’aide (ses tortionnaires l’ayant également bâillonnée, comme dans la série). C’est finalement à la médecine du travail que se terminera cette terrible épreuve.

Comme le répète Christine Lagerta, sociologue à L’Observatoire National de l’Audiovisuel “Il faut se méfier des séries, elles inspirent toutes sortes de comportements déviants. Savez-vous que les ventes de costumes ont doublé depuis que la série How I Met Your Mother est diffusée en France?”. Cette affaire n’est pas sans rappeler le tristement célèbre épisode du “schtroumpf farceur” où un individu, complètement obsédé par le dessin animé, avait gravement blessé 17 personnes en faisant exploser un gâteau piégé de fabrication artisanale dans le métro parisien. L’éternel débat sur l’influence néfaste de la télévision n’est pas prêt de s’apaiser.