Fan de Gad Elmaleh, il défenestre son téléviseur et tue 3 passants

Franck Lebrun, un Lillois de 33 ans, n’a pas supporté voir son idole jouer dans une publicité pour une banque. Poursuivi pour homicide involontaire avec circonstances atténuantes, le jeune homme sans antécédents connus risque jusqu’à  5 ans de prison ferme, dont 2 à perpétuité. Reportage.

Cloîtré dans le silence depuis le 9 février, date du drame, Franck Lebrun ne révélera rien aux enquêteurs de la P.J. de Lille. C’est son épouse Cécile qui donnera à la police les clefs qui permettront de comprendre les raisons d’un tel acte.

C’est un début de soirée paisible pour Franck et Cécile en ce dimanche soir maussade de février. Le couple se détend en regardant la télévision du haut de leur appartement du 8ème étage, qui domine la rue Saint-Exupéry, une petite artère très passante, mais souvent bouchée du cœur de la Lille.

C’est aux alentours de 19 heures que le drame se produit, inattendu et violent, comme peuvent l’être certaines épidémies hivernales. « Il y a eu une coupure pub… et là après Peugeot et William Saurin… on a vu Gad… sur une scène… qui faisait une sorte de faux one-man-show pour une banque, avec des rires enregistrés » a déclaré aux gendarmes Cécile Brun-Haitron, l’épouse de l’inculpé. « C’était nul.. tellement nul !! On en revenait pas ! Moi je me sentais juste triste, j’avais honte pour nous, pour Gad… mais Franck, lui, sa réaction, ça a été la colère ! ».

L’homme ( pourtant qualifié par les gendarmes de « petit gringalet ») soulève dans un élan de fureur les 36 kilos de l’écran plasma home-cinéma de marque Samsool et le propulse en direction de la baie vitrée du salon. Cette dernière vole en éclat, laissant l’immense écran plat seul dans le ciel lillois, avec la gravité pour seule compagne, qui a tôt fait de prendre le relais du jeune homme pour propulser, cette fois vers le bas, l’équivalent du poids d’une chèvre adulte, mais fait de verre et de composants électroniques denses, coupants et polluants.

26 mètres plus bas se trouvent deux témoins de Jéhovah ainsi qu’une troisième personne, dont la trajectoire coïncide malheureusement avec celle du téléviseur. Après un bref passage par la télévision, les deux membres du culte meurent sur le coup, maculant le sol lillois de sang, d’os et de bibles.

Pour sa femme Cécile et Me Pilot, l’avocat de son mari, le vrai coupable n’est autre que  l’humoriste et comédien Gad Elmaleh. « Monsieur Elmaleh a de nombreux fans complètement fanatiques et il le sait. En enchaînant un film dénonçant les méfaits du Capitalisme (“Le Capital”, NDLR) et une publicité pour l’ex Crédit Lyonnais, Monsieur Elmaleh se doute bien qu’ils vont réagir de manière violente. C’est un comportement tout à fait irresponsable ! Franchement, qui n’aurait pas envie de jeter sa télé par la fenêtre en voyant cette ***** ? »