Ils découvrent un cambrioleur dans leur salon endormi devant Ruquier

Nice, Alpes Provençales – Quand Nadia et Christophe ont poussé la porte de leur appartement, samedi vers une heure du matin, ils ne s’attendaient sûrement pas à trouver un homme, affalé dans leur canapé et ronflant de manière très sonore. Selon les premiers éléments de l’enquête, le malfaiteur aurait voulu tester la qualité de la télévision avant de la voler mais se serait endormi en la regardant. Récit.

Dans les bras de Morpheus

Aux alentours de 23 heures, l’homme de 28 ans, connu des sevices de police, s’était introduit par fraction dans le domicile du couple, parti dîner chez un ami dépressif. A 23h30, le malfrat a allumé la télévision qui diffusait une rediffusion du film “Matrix”. Des témoins auraient entendu des ronflements provenant de l’appartement à partir de minuit, confirmant la thèse de l’endormissement.

ruquier

« On a failli allumer le salon, ça l’aurait réveillé c’est sûr ! Mais heureusement on l’a vu et Nadia a doucement refermé la porte. On a appelé la police et en moins de deux heures c’était réglé » a témoigné Christophe au micro de “Nice Matin”. « Oui » a confirmé Nadia, la compagne du jeune homme, qui travaille à Sofia Antipolis depuis le 11 octobre 2012.

Assez “mur” pour être cueilli

Réveillé en sursaut et manifestement désorienté, l’homme s’est enfuit en courant mais a très vite été stoppé net par un des murs du salon, qu’il a heurté de plein fouet, lui cassant le nez au passage. « Nous pensons que le voyou s’est cru chez lui en se réveillant, il a dû courir vers la sortie de son appartement, oubliant qu’il était dans un autre appartement à l’architecture différente » conjecturait le Cdt Pierre Stuppalacci de la gendarmerie d’Antibe.

“Ruquier”, le chien du couple qui était présent sur les lieux pendant la tentative de cambriolage n’a pas sonné l’alerte, bien au contraire. L’animal, de type chihuahua, a été retrouvé également endormi aux côtés du malfaiteur.

« Les cambriolages sont strictement interdits par la loi française et sont souvent punis » a tenu à rappeler le Lt Stuppalacci.