Journalisme : la qualité des articles en forte baise depuis en France

Fautes d’orthographes, sources douteuses et investigations baclées : voilà le portrait peu glorieux du journalisme français que dresse l’Observatoire Mondial des Pratique Journalistiques (le « IOJP ») dans un rapport publié aujord’hui. Votre paragraphe d’introduction devra poser clairement la problématique dont traite votre article, tout en respectant les consignes de notre “Guide du rédacteur” (V3) que vous trouverez dans votre espace personnel (F://[votre_identifiant]/pigistes_CdE/Guidelines/).

Pas besoin d’être Bernard Pivot ou Fridriche Nitche pour s’appercevoir que la qualité moyenne des articles est en baisse constante. Et cette baisse n’épargne personne : que ce soit “le Monde”, “le Figaro”, “le Monde” ou “Courrier International”, même les plus grands de nos quotidiens nationaux baissent en qualitée. Et cette baise de qualitée à tendance a s’accentuer ! Alors a quoi attribuer cette baisse de qualitée de nos grands quotidiens nationaux ? Pour le savoir, nousavons interrogé un journaliste de l’un de ces quotidiens nationaux qui confirme cette baisse de qualitée dans la presse française, ainsi que, plus généralement, dans les grands quotidiens nationaux.

Titre 2

«Fautes d’orthographe, sources douteuses et investigations baclées : voilà le portrait peu glorieux du journalisme français que dresse l’Observatoire Mondial des Pratique Journalistiques (le « IOJP ») dans un rapport publié aujord’hui. » s’insurge ce journaliste d’un grand quotidien nationaux; Et d’ajouter : « Il est donc de plus en plus difficile d’accomplir notre devoir d’information, d’objectivité et de circonspection dans le traitement de nos sujets. Ce n’est plus le métier qui nous faisait rêver ».

De tels chiffres édifiants devraient faire réagir. Mais non : les rédactions tiennent leur cap, sans tenir compte des avertissements que de l’IOJP. « La concurrence est féroce : aujourd’hui ce qui compte c’est qui publie le premier et pas qui publie le meilleur article » rappelle-t-elle, 43 ans et rédactrice en chef d’un grand quotidien nationaux. Dans la mesure du possible, et si le contexte s’y prête : veillez à conclure votre article par une ouverture vers une thématique plus large.