La vidéo de la femme réussissant un créneau du premier coup était un fake

La vidéo amateur avait créé un buzz massif la semaine dernière sur les réseaux sociaux. On y distinguait une femme blonde se garer en marche arrière, sur un emplacement particulièrement étroit, et réussir du premier coup sa manœuvre. Puis cette dernière sortait naturellement de son véhicule, sans regarder en arrière ni même paraître étonnée. Problème ? La vidéo est un “fake”.

C’est une compagnie d’assurance qui va mettre fin à la supercherie. La diffusion virale de l’exploit truqué ayant donné l’idée à de très nombreuses perpignanaises de tenter elle-mêmes la technique du créneau , la ville a vu le nombre d’accrochages multiplié par 9 en une semaine, entraînant des pertes financières importantes pour les compagnies d’assurances locales. Ces dernières se sont donc penchées sérieusement sur la question.

Martial Montagot, un expert de la société d’assurances Canigou Assur’Prévoyance est à l’origine de la découverte. En étudiant de près la vidéo à l’aide de logiciels d’imagerie ultra-modernes, dignes des séries policières américaines, l’expert anti-fraude découvre bientôt que l’autoradio du véhicule est réglé sur la radio « R.M.C. » et que l’horloge de l’ordinateur de bord indique 17h12. A cette heure là, la radio diffuse une émission sur le football qui, d’après l’expert, a peu de chances d’intéresser une « dame blonde distinguée vêtue d’un manteau de fourrure ».

Des centaines de perpignanaises ont essayé d’imiter la vidéo, occasionnant de lourdes pertes pour les assurances

Grâce à la plaque d’immatriculation visible sur la vidéo, l’expert, accompagné de trois gendarmes se rend au domicile de « la femme blonde distinguée » qui se révèle être… un homme ! Denis Brouard, 34 ans et grand fan de Rémy Gaillard, s’explique « J’ai toujours voulu faire le buzz sur internet, je sais pas ce qui m’a pris… j’ai voulu frapper un grand coup… filmer un truc fou en faisant croire que c’était vrai… Si j’avais su que ma vidéo allait faire tant de dégâts et même blesser des personnes et tuer des chiens alors, évidemment, je ne l’aurais jamais tournée ».

Selon notre enquête, et contrairement à sa déclaration, Denis Brouard n’en était pas à son coup d’essai puisque le perpignanais avait déjà créé le “buzz” au printemps dernier, en publiant une vidéo de style “caméra cachée” où l’on voyait un homme rencontrer sa petite amie et remarquer instantanément qu’elle était allée chez le coiffeur. Cet autre « fake », bien trop grossier cette fois-ci, avait été dénoncé moins d’une heure après sa diffusion par une internaute sceptique.