Le cas Dieudonné déroute les commentateurs du Figaro en ligne

Il est barbu. Oui mais Hollande ne l’aime pas. Oui mais la communauté musulmane le soutient. Oui mais Valls cherche à l’interdire. Quelle confusion pour les commentateurs du quotidien en ligne ! Habitués à s’offusquer à l’unisson, à dénigrer d’une seule voix un adversaire bien identifié, les voilà aujourd’hui divisés, pour la première fois. Rencontre.

“PauvreFrance_119” est un lecteur assidu du quotidien “Le Figaro”. C’est aussi un commentateur particulièrement zélé. Avec 17 commentaires par jour en moyenne, il condamne, attaque, raille et détracte. Mais pour la première fois de sa vie de commentateur outré, PauvreFrance_119 est confus, embrouillé, embarrassé.

« D’habitude on est tous pour, ou tous contre »

Il voulait s’appeler “Pauvre France”, mais c’était déjà pris. Louis, c’est son vrai prénom, se perçoit comme un « justicier numérique ». Il ose dire tout haut (en majuscules dans ses commentaires) ce que tout le monde pense tout bas. Et ça marche : régulièrement, les commentaires incisifs de Louis sont cités, loués et applaudis par les autres participants, qui se rallient tout naturellement à sa cause.

Louis a ses thèmes de prédilection : insécurité, immigration, Islam, Hollande, et la gauche en général. Louis aime la simplicité dans l’argumentaire, il ne passe pas par quatre chemins, ses opinions tombent comme des couperets. « La vérité est toujours simple »  comme il aime à le rappeler. Pour Louis, la circonspection, la pondération dans les propos sont les attributs des faibles, des naïfs. Des pseudos intellectuels qui, à force de s’empêtrer dans des réflexions sans fin, n’agissent jamais.

Impossible de ne pas commenter ces articles sur Dieudonné

Mais voilà, alors que l’affaire Dieudonné fait la Une de tous les journaux, y compris du Figaro, Louis se doit de la commenter. Son style habituel, simple et belliqueux, apprécié de son lectorat, lui impose un commentaire succinct, qui indigne, qui fâche et qui révolte. Mais Louis n’y arrive pas. C’est la page blanche.

« Au début j’ai pensé soutenir Dieudonné, puisque les socialos l’attaquent » nous confiait Louis, alias Pauvre France_119, qui se ravise rapidement : « Mais… je ne peux pas soutenir Dieu donné, c’est quand même un mec qui a des liens avec des islamistes radicaux, et puis bon, avec sa barbe, ses origines et tout, je me vois pas défendre ce type, ça irait pas avec mes autres commentaires ».

« Pro-Dieudo c’est anti-Hollande, mais pro-islam ! Je fais quoi moi ? »

Confus, PauvreFrance_119 envisage ensuite d’attaquer Dieudonné dans ses commentaires, avant de changer à nouveau d’avis : « Si j’attaque Dieudonné, j’aurais l’air de défendre Valls, Hollande et toute la clique. J’aurais l’air con » avouait-il, désemparé.

Pourtant Louis doit commenter. De quoi aurait-il l’air s’il ne donnait pas son avis sur l’affaire la plus médiatisée de l’année. 10 fois, 20 fois il essaye de rédiger un commentaire : « Ça n’allait pas, c’était pas mon style. Il y avait des “mais”, des “pourtant”, des “arguments”. On ne voyait pas vraiment qui j’attaquais, où je voulais en venir, c’était par pur. Je peux pas à la fois soutenir Dieudonné pour une raison et l’attaquer pour une autre, on y comprend rien sinon » analysait Louis, qui à ce jour n’a toujours pas trouvé de commentaire approprié à poster.