MultiMeet : le site de rencontre réservé aux possesseurs d’un Fiat Multipla

La spécialisation croissante des sites de rencontre a-t-elle des limites ? Apparemment non. On connaissait la rencontre basée sur la religion, les affinités politiques, la liberté des mœurs ou encore le statut social mais jamais encore sur des critères automobiles, de surcroît aussi précis. Si vous ne possédez pas de Fiat Multipla : pas d’inscription possible à ce nouveau site de rencontre, qui se charge d’ailleurs de vérifier la véracité de vos informations !

« MultiMeet » est un concept unique en son genre, né d’une problématique bien particulière : posséder un Fiat Multipla serait un « frein à l’amour », c’est en tout cas ce qu’affirme Hugues Linesse, le créateur du site : « Après ma séparation avec mon ex-femme je suis resté célibataire pendant 7 ans ! » s’exclame l’homme de 52 ans, dont l’apparence physique, manifestement laissée à l’abandon, lui en fait paraître 10 de plus. « J’ai fait tous les sites de rencontre et à chaque fois c’est pareil ! Au début ça marche plutôt pas mal et puis systématiquement, dès que je passe prendre la fille chez elle ou qu’elle rentre dans mon garage quand je fais visiter la maison et ben là, c’est fini ! ».

Ronan Aubert est “psychologue de l’automobile”. C’est l’une des quelques 20 personnes en France à étudier les liens entre « l’auto et le cerveau » comme il le dit lui-même. Interrogé par le Courrier des Echos, le spécialiste n’a manifesté aucune surprise quant à l’existence de ce site pourtant très particulier : « Je vais vous dire. Quand vous achetez un Multipla, vous envoyez un message très clair vers l’extérieur, vous dites en substance “Je me moque de mon apparence, le regard des autres de m’intéresse pas”. C’est un message très fort que les partenaires potentiels reçoivent, inconsciemment ou pas, et cela les refroidit : car pour une majorité des utilisateurs de sites de rencontre, une bonne présentation et un look soigné sont déterminants ».

Particularité du site multimeet.fr, les profils ne comportent pas d’images. D’ailleurs, tout ce qui a trait à l’apparence ne semble pas avoir sa place sur le site, la description des prétendants se limitant généralement à des informations pratiques et fonctionnelles. Quant au logo, au design et couleurs du site, ce sont les utilisateurs eux-même qui les ont proposés. Les “multiplistes” seront désormais aussi bien sur la route que sur le net !