Quels sont les avantages et les inconvénients de l’affacturage ?

Pour booster leur chiffre d’affaires, les entreprises sont contraintes de vendre des produits et services à crédit, dont la durée peut s’étaler de quelques semaines à plusieurs mois. Ce qui peut entraîner des problèmes de trésorerie. L’affacturage permet d’avoir une liquidité dans l’immédiat en contrepartie des factures et des créances. Quelle est la définition de l’affacturage ? Comment cela marche-t-il ?

Affacturage : c’est quoi au juste ?

L’affacturage ou factoring est une pratique de plus en plus courante de nos jours. Cette solution permet aux professionnels d’obtenir des liquidités rapidement en empochant l’argent des factures et créances clients, dont l’échéance n’est pas encore arrivée à terme. L’affacturage s’adresse à tous les entrepreneurs et artisans, quels que soient leur secteur d’activité et leur taille, à condition que les clients soient des professionnels.

Le principe est très simple : vous donnez les documents prouvant vos avoirs à un établissement spécialisé ou une société de financement appelé « factor ». Ce dernier vous paie le montant convenu et se charge de toutes les procédures relatives au recouvrement comme le suivi, la relance client… L’affacturage s’accompagne d’un contrat d’affacturage qui fixe toutes les conditions. Après la signature, le prestataire règle le montant indiqué, mais une garantie est cependant nécessaire pour limiter les risques de non-paiement. En cas de rupture du contrat avec le factor, les sommes vous seront restituées. Pour avoir plus d’informations sur l’affacturage, cliquez ici

Quels sont les avantages de l’affacturage ?

Pour l’entreprise bénéficiaire, la solution d’affacturage présente de nombreux avantages. En effet, elle peut disposer de liquidité au plus tôt, sans attendre la date d’échéance de ses factures. De la sorte, cette option peut résoudre un problème de trésorerie de l’entreprise plus ou moins importante et lui assurer un règlement rapide de ses créances le jour même de la réception des factures. En même temps, elle sera déchargée de toutes les tâches liées au recouvrement, qui seront prises en main par le factor. Le suivi du règlement des créances sera en fait assuré par l’établissement financier, ce qui garantira une gestion plus efficace. Les charges liées à la rémunération des agents de recouvrement seront également réduites. Les risques de retard de paiement ou d’insolvabilité des clients seront dans ce cas minimes. C’est l’entreprise qui s’engage à payer la totalité des factures. Item, le factor peut octroyer des avances en devise pour le recouvrement anticipé des créances d’une entreprise importatrice. Ce professionnel prendra en compte le cours de change au moment du paiement. Enfin, c’est une meilleure alternative à l’emprunt bancaire, il n’y a ni frais d’assurance ni intérêts à payer.

Affacturage : quels sont les inconvénients ?

Le plus grand inconvénient de l’affacturage est le coût plutôt élevé. Les études de dossier, commissions d’affacturage, frais annexes et commissions de financement représentent un budget assez conséquent, d’une valeur d’environ 0,5 % de la somme totale. La dépense est relativement importante pour l’entreprise, qu’il s’agisse d’un contrat au forfait ou au chiffre d’affaires. Cependant, prenez le temps d’évaluer l’économie d’échelle réalisée pour déterminer si la solution en vaut la chandelle ou pas. De même, il ne faut pas hésiter à négocier avant de vous engager pour bénéficier d’un tarif plus attractif.

Par ailleurs, toutes les factures seront présentées à l’entreprise de factoring et c’est cette dernière qui se chargera du recouvrement. Cette externalisation peut avoir des impacts sur les relations avec les clients et par conséquent réduire le volume des ventes. En outre, les factors peuvent refuser de financer les clients considérés comme « non solvables » et ne proposent généralement pas de contrat ponctuel, mais exigent plutôt un engagement sur une année au minimum. De même, un contrat d’affacturage concerne uniquement les créances à court terme. Pour des crédits sur le moyen ou long terme, il est recommandé d’avoir recours à d’autres solutions. Enfin, en début de contrat, il faudrait constituer un fonds de garantie, ce qui implique que vous ne pouvez récupérer que 90 % HT du montant des créances au maximum.

Quelle société d’affacturage choisir ?

Toutes les sociétés d’affacturage ne se valent pas. Plusieurs aspects sont à revoir pour faire le bon choix. Il faut d’abord noter que ces entreprises se spécialisent sur une prestation avec recours, sans recours ou les deux. Dans la première option, en cas d’impayé, vous n’aurez pas à payer l’affactureur, c’est une bonne alternative pour se prémunir contre la défaillance d’un client.

Il existe actuellement deux types de factor : les généralistes et les spécialistes. L’idéal est d’opter pour un professionnel qui maîtrise parfaitement votre secteur. N’hésitez pas à lui
demandez des références pour en être sûr et contactez ses anciens clients pour connaitre leurs avis. Vous devez également revoir les différentes clauses du contrat :

  • le taux de garantie : la moyenne est de 10 %, mais certains prestataires peuvent exiger une somme plus ou moins importante ;
  • les commissions minimum à payer : vous devez les payer même si vous n’avez aucune facture à confier à la société ;
  • et le prix de l’affacturage : calculé par mois, le taux de financement peut fortement varier. Faites attention aux taux trop bas qui peuvent cacher des frais supplémentaires.

L’ancienneté est également un point crucial, car la longévité garantit le sérieux du professionnel. Collaborez ainsi avec un expert ayant plusieurs années d’expérience dans le factoring. Une fois que vous aurez pris votre décision, lisez attentivement le contenu du contrat afin d’éviter toutes déconvenues.