« Taxe Q.I. » : Le gouvernement envisage de taxer directement l’intelligence

Si l’idée peut paraître saugrenue, elle semble être prise très au sérieux et serait même déjà à l’étude, d’après certaines sources proches du ministère des finances. Initialement proposé par le think tank « Terra Nova », le concept de baser l’impôt sur le potentiel de l’individu plutôt que sur ses accomplissements a le vent en poupe en ces temps de récession et pourrait même voir le jour avant la fin du quinquennat Hollande. Eclairage.

L’impôt ultime : Taxer le potentiel

L’idée de base est simple : l’intelligence d’un individu correspond à son potentiel. Par le travail, l’individu transforme son potentiel en richesses. Plus l’individu est intelligent, plus son potentiel de créer des richesses est grand. La “Taxe Q.I.” est donc, pour ses défenseurs, un moyen de corriger une injustice naturelle en infligeant un “handicap correctif” aux personnes intellectuellement favorisées.

Pour Gilles Meleuze, philosophe et auteur du concept, la taxe Q.I. possède un autre avantage décisif : « Voyez vous, les individus les plus brillants se reposent souvent sur leurs lauriers. Leur aisance intellectuelle leur permet de vivre confortablement, en ne fournissant qu’un minimum d’efforts. Toute cette intelligence est perdue ! Ou gaspillée dans des loisirs non créateurs de richesses comme la musique, la littérature ou le théâtre. Grâce à la taxe QI, un individu diagnostiqué intelligent devra travailler dur pour obtenir un salaire décent ! ».

Q.I. de 150 = 90% d’imposition

D’après le barème proposé par Gilles Meleuze, un génie (QI de 150, taxé à 90%) devra créer 20 fois plus de richesses qu’un attardé mental (QI 65, taxé à -300%) pour obtenir le même salaire. Pour gagner 2000 € net, le “génie” devra en réalité gagner 20 000 € brut alors que le “retardé” ne devra gagner que 500 € brut pour générer le même salaire. Une sacrée incitation pour le génie qui ne gagnerait que 200€ net avec un salaire de 2000 € !

Bonne nouvelle pour le français “moyen” : le barème prévoit que les individus dotés du QI moyen (100) paieront 0% d’impôts, soit un salaire net égal au salaire brut.

taxe

Une (discrète) campagne nationale de test pour bientôt ?

Des sources proches de “Terra Nova” confirment que, si une décision positive à propos de la taxe QI était prise, une grande campagne de test de Quotient Intellectuel serait lancée dans l’Hexagone avant même que le projet ne soit dévoilé. Afin de compenser d’inévitables “fraudes à l’intelligence”, le Q.I. moyen de la nation serait artificiellement relevé quelques mois avant le début du recensement, par la fermeture temporaire des chaînes de télévision TF1, M6 et l’ensemble de la TNT.