Comment fonctionne la direction commerciale partagée ?

De nos jours, les entreprises ont besoin de plus d’ingéniosité pour mieux appréhender le marché. C’est l’une des raisons pour lesquelles elles se tournent vers l’externalisation de leurs services. Il faut mobiliser en même temps toutes les ressources et stimuler la productivité de chaque salarié pour assurer leur croissance. La direction commerciale partagée est une très bonne solution marketing qui a fait ses preuves.

Qu’est-ce que la direction commerciale en temps partagé

Il s’agit d’une branche de l’entreprise destinée à améliorer les marges et augmenter le chiffre d’affaires. Ainsi, la direction commerciale partagée va diriger la mise en œuvre de toutes les ressources pour développer la performance et optimiser le retour sur investissement. Elle établit un diagnostic, fait une analyse pour trouver la solution qui permet d’exécuter les plans d’action sans problème. 

Un directeur commercial en partage est un expert clé qui va assurer le développement commercial de l’entreprise. Sa présence est vraiment importante, mais pour les PME il y a un problème pour trouver le prestataire souhaité. En effet, il n’y a pas beaucoup de candidats et ceux qui sont compétents travaillent déjà avec les grandes entreprises. Par ailleurs, engager un expert sollicite une grande charge de travail et il s’agit d’un contrat à risque. Il y a plus d’informations sur www.dc-pilot.com

Les missions des dirigeants commerciaux en temps partagé

Ce spécialiste de direction commerciale externalisée intervient dans plusieurs domaines pour un contrat à durer déterminé. Il se place comme un accompagnateur conseillé du chef d’entreprise pour favoriser le développement commercial. Pour cela, il s’occupe de plusieurs missions. Tout d’abord, il définit la stratégie et les objectifs que l’on peut réaliser suivant la vision de l’entreprise. Il s’occupe aussi du pilotage des résultats quand les objectifs ont été définis. L’expert dirige la mise en œuvre pour assurer la réussite des actions mises en place par la direction. Pour cela, il donne des conseils avertis au chef d’entreprise concernant les outils opérationnels, dont le CRM, le pricing, ainsi que le plan de rémunération. Par ailleurs, le directeur commercial en temps partagé s’occupe de la gestion de son équipe, de toutes les organisations, l’animation ainsi que la descente sur terrain pour accroitre leur motivation. Mais pas seulement les équipes, parce qu’il s’occupe aussi des clients en mettant en place un système efficace pour le suivi afin que les clients puissent faire des relances facilement.

De cette manière, le chiffre d’affaires augmente rapidement. La notoriété de l’entreprise va beaucoup évoluer pour impacter directement sur sa productivité, et les résultats seront très perceptibles sur le court terme et sur le long terme. 

L’expert a les compétences nécessaires pour assurer la fidélisation des équipes, mais aussi celle des clients. C’est un spécialiste pour des budgets maîtrisés qui peut apporter de l’aide aux entreprises qui tendent à être en faillite. 

Le fonctionnement de la direction commerciale partagée

Leur fonctionnement se résume en trois étapes :

  • Faire un diagnostic commercial
  • Définir les plans d’action et les moyens à mobiliser
  • Mettre en œuvre les stratégies opérationnelles

La direction commerciale externalisée mobilise étape par étape les ressources que l’entreprise pour augmenter son chiffre d’affaires. Tout d’abord, elle se lance dans le triage des actions prioritaires, des actions importantes et des actions qui peuvent attendre. 

Après cette évaluation, elle fait le diagnostic commercial en utilisant les 20 questions clés de la DC Pilot. En termes de fonctionnement, cette période correspond à l’initiation au sein de l’entreprise, mais aussi à l’étude plus détaillée de ses besoins, ses atouts et ses faiblesses pour trouver la solution convenable. C’est l’expert qui va diriger toutes les actions que l’entreprise va mener. Il va établir le plan d’action, et conduire les stratégies commerciales toute en tenant compte de l’histoire de l’entreprise, de l’organisation qu’elle a déjà établie, mais aussi de sa situation et ses ambitions.