Procédés d’usinage industriel : qu’est-ce que le décolletage ?

L’usinage utilise plusieurs techniques de transformation afin de convertir une matière brute en son état final, et le décolletage en fait partie. Le décolletage est en fait, un ensemble d’opération d’usinage consistant à fabriquer des pièces sur des tours à commandes numériques ou automatiques conventionnelles. Cette opération part de la barre de production en grandes, moyennes ou petites séries. Il permet de produire en série et en grande quantité certaines pièces métalliques comme des embouts, des axes de moteurs ou des buses. Cet article explique ce que c’est que le décolletage dans les procédés d’usinage de pièces industriel. 

Le décolletage : c’est quoi ?

Le décolletage désigne d’un point de vue technique, un domaine de fabrication où les pièces de révolution telle que les écrous, vis, axes ou autres sont fabriquées par enlèvement de matière. Pour ce faire, il y a l’utilisation d’un outil coupant (généralement un outil couteau) en partant des barres de métal. Les pièces sont fabriquées dans la barre une après l’autres dont le but est d’atteindre une précision et une productivité élevée. En général, on cherche aussi à créer le moins possible de couteaux. Les pièces usinées endurent des opérations ultérieures (chimiques, thermiques ou mécaniques) avant d’être utilisées en réalisation de sous-ensemble. La personne qui effectue le décolletage est appelée un décolleteur et il travaille sur des machines qu’on appelle tours automatiques ou décolleteuses. Les mouvements de ces machines sont engendrés par des systèmes à commande numérique ou à cames. Les pièces usinées de cette manière sont souvent de précision élevée et de petites dimensions. Les opérations courantes d’une décolleteuse sont le filetage, le taraudage et le tournage. Mais certaines machines peuvent également effectuer des opérations supplémentaires comme le fraisage, le perçage ou même l’usinage complet d’une pièce à l’aide d’une deuxième broche. Cela évite les opérations de reprise qui peuvent être très onéreuses. Consultez le site www.lj-industries.fr pour plus d’info.

Les différentes machines de décolletage

Les décolleteuses sont des machines spéciales comparables à des tours mais ils ont deux particularités qui les distinguent. Le premier concerne leur mode de fonctionnement qui est entièrement automatique. Un autre atout des machines c’est le fait est qu’ils créent principalement des pièces mécaniques de faibles dimensions précises en très grandes séries. Les machines à commande numérique sont gérées par un programme informatique fournissant à chaque exécution, des résultats identiques. De ce fait, ces machines peuvent produire des pièces complexes ou simples de manière homogène en offrant un temps de cycle rapide. Les machines à cames par contre ont besoin d’un technicien à la place du programme informatique afin de les faire fonctionner. Les machines à commande numériques sont devenues le moyen de fabrication le plus appréciée à cause de leur taux de production plus efficace, leur cohérence et leurs exigences moins strictes. Cependant, les machines à cames restent les meilleures pour la fabrication des pièces personnalisées.

 Décolletage : cycle de traitement

Le temps nécessaire pour fabriquer des pièces en une quantité donnée correspond au temps de cycle et au temps d’ajustement initial de chaque pièce. Le temps d’ajustement se compose du temps nécessaire pour planifier les mouvements de l’outil (que ce soit par la machine ou manuellement), configurer le tour et y installer un dispositif de fixation. Aucun post-traitement ne sera nécessaire après le cycle tournage pourtant, il est possible que des processus secondaires soient utilisés afin d’améliorer la surface de la pièce. Le matériel de rebut à l’intérieur de la pièce à fabriquer est propulsé hors de cette machine par la pulvérisation de lubrifiant et grâce au mouvement effectué par l’outil de coupe. Par contre, il n’y a aucun cycle de traitement pour dépouiller les déchets. En effet, ces derniers peuvent être assemblé et jeté à la fin de la production.

Histoire du décolletage

Le décolletage est originaire de l’Arc jurassien. Il a puisé ses origines dans les tours à bois et les tours de potier. Le mouvement circulaire de ces tours est constitué du principe de base de ces derniers. L’industrialisation du décolletage est reliée à l’avènement de l’horlogerie. Elle a véritablement débuté en 1872, quand M. Schweizer a mis au point le premier tour avec une poupée mobile. Le démarrage de l’entreprise industrielle européen et la Deuxième Guerre mondiale ont développé les tours automatiques à cames. Ces derniers sont devenus plus complexes et plus fiables. Les tours automatiques CNC ou à commandes numériques sont apparues pendant les années 80. Puis, on a donné une nouvelle dimension et impulsion à la machine pour décolletage. Les tours automatiques à CNC et à cames sont capables de s’approvisionner en matière première par eux-mêmes grâce à un moyen de ravitaillement automatiques. Ainsi, ils peuvent produire des pièces de manière continue sans l’intervention d’un mécanicien de production et ce pour une durée de 12 heures voire plus. Les entreprises de décolletage de France sont installées en Haute-Savoie, dans la vallée de l’Avre. En effet, le décolletage vallée de l’Avre regroupe deux tiers des industries du décolletage dans le monde.