Son chat lui sauve la vie en prenant le volant sur l’autoroute

Une histoire aussi incroyable que touchante. Il est une heure du matin sur l’autoroute A7 lorsque Fabien, informaticien de 28 ans, s’endort au volant de son véhicule. Atteint de narcolepsie, le jeune homme est plongé dans un sommeil profond qui le précipite vers une mort certaine. C’était sans compter « Javascript », son chat qui, habitué aux jeux vidéos par son maître, va accomplir un véritable miracle.

Un chat flashé à 163 km/h

 

Croyant avoir pris ses médicaments, Fabien prend le volant avec confiance. Il ne se doute pas une seconde que sa maladie va frapper, une demi-heure à peine après avoir quitté Avignon, où réside sa petite amie. C’est sur l’autoroute A7, aux alentours de Cavaillon que la narcolepsie surgit. Inerte, Fabien a le pied sur l’accélérateur. Flashés par un radar à plus de 160 km/h, l’homme et son ami félin foncent vers une mort violente.

Philippe, gendarme Avignonnais de 49 ans n’en revient toujours pas : « Quand la photo du radar est apparue sur mon écran j’ai cru à une blague des collègues, mais quand tout le monde m’a juré que ça n’était pas une plaisanterie, j’ai eu comme des frissons : c’était un putain de chat qui conduisait la bagnole ! Et il avait l’air sûr de lui en plus !! ».

Un chat de « geek » habitué aux jeux vidéos

 

C’est Clélia, la compagne de Fabien qui donnera aux gendarmes l’explication du miracle – « Même avec la photo du radar, ils n’y croyaient toujours pas » se souvient-elle en riant – « c’est vrai qu’un chat qui conduit, c’est pas banal. Alors je leur ai expliqué que depuis que nous avons adopté Javascript, Fabien l’entraîne aux jeux vidéos, surtout aux jeux de voitures ».

« Need for Speed », c’est le jeu vidéo sur lequel Fabien a entraîné son chat pendant des heures. « Il lui donnait une croquette à chaque fois que Javascript arrivait à prendre un virage. Quand il plantait la voiture dans le décor, Fab lui mettait un coup de pshitt à arroser les plantes dans la tête. Il aime pas l’eau Javascript » explique Clélia. Heure après heure, croquette après croquette, le chat apprend les rudiments de la conduite sur le volant factice, mais réaliste, de la console de jeu.

Le chat aurait ainsi, selon les estimations des gendarmes, parcouru près de 50 kilomètres, en excès de vitesse mais toujours sur la bonne file. C’est vers Salon-de-Provence que Fabien, le visage lacéré par les pattes arrières de l’animal, se réveille finalement. « Ça le stresse beaucoup de conduire, d’où les coups de pattes au visage. C’est ce qui m’a sauvé la vie d’ailleurs car Javascript n’aurait jamais pu s’arrêter tout seul au péage ».

La merveilleuse aventure de Fabien & Javascript « le chat conducteur » s’ajoute à toutes ces histoires qui, à travers les époques et les pays, nous prouvent, encore et encore, qu’il ne faut jamais sous-estimer l’intelligence de nos amies les bêtes. Tout est bien qui finit bien pour la petite équipe, sauf pour Javascript, que Fabien décidera finalement de faire « piquer » à cause des cicatrices sur son visage.