Conception d’un projet de métro : combien ça coûte ?

Conception d-un projet de metro, combien ca coute

Publié le : 25 octobre 20236 mins de lecture

Il peut toujours y avoir un débat sur l’amélioration ou l’extension des lignes de métro. Le chemin de fer métropolitain est une infrastructure urbaine d’une importance vitale dans les grandes villes, aussi la phase de conception doit-elle être prise en charge autant que possible.

Il y a certaines des considérations initiales à faire pour mener à bien une construction de station de métro en plein centre ville.

La valeur d’un projet de métro

Il ne fait aucun doute qu’il est apprécié à sa juste valeur l’importance de ce système de transport dans un grand centre ville, où il y a l’agglomération de millions d’habitant. De plus en plus de villes dans le monde entier intègrent ce type de projet dans leurs services publics, améliorant ainsi la mobilité de leurs citoyens et contribuant à la productivité économique.

En plus du métro, le transport métropolitain comprend également d’autre type de service de transport comme : le métro léger, le tramway et le train-tram.

Dans le même thème : Ce qu'il faut savoir sur le viaduc de Millau

Etude à faire pour la mise en place d’un projet de métro

Au moment de commencer les travaux de conception d’un projet de station de métro, les facteurs qui auront le plus de poids sont les coûts et les délais associés au projet, compte tenu des caractéristiques de l’infrastructure et de ses effets sur les autres services urbains pendant les travaux. Toutefois, il faut également tenir compte d’autres facteurs comme :

L’infrastructure d’un chemin de fer est la partie la plus coûteuse et la plus importante de l’ensemble du projet. Ce coût peut atteindre jusqu’à 70 % du coût total de la mise en place du projet (y compris les travaux de génie civil, les stations et les tunnels), il faut donc apporter un soin particulier à son dimensionnement.

Les délais devraient être raccourcis pour qu’ils soient les plus courts possibles. De cette façon, il n’y aura pas trop de retardement au niveau des termes globaux du projet et il serait possible de réduire les désagréments et les affections des tiers.

Lors de l’exploitation des stations sur les lignes de métro, il faut tenir compte du fait qu’elles doivent être aussi accessibles que possible et ne pas avoir trop de profondeur, si cela est possible.

Les tunnels peuvent être soit un seul tunnel à double sens, soit deux tunnels à sens unique. Chacune de ces deux options a ses propres avantages et inconvénients.

Les tunnels jumeaux, par exemple, ont des coûts de construction plus élevés et l’impact des travaux est beaucoup plus important que dans le cas d’un tunnel unique. En revanche, lorsque des activités de maintenance sont nécessaires, dans les tunnels jumeaux, il n’est pas nécessaire de couper la circulation sur la ligne. Les tunneliers, dans le cas de tubes doubles, peuvent atteindre des cadences de travail plus élevées, car il s’agit généralement de fouilles plus petites, ce qui améliore également la ventilation et la sécurité de tout le plan d’étude.

Etudes sur les installations

Les installations typiques d’une infrastructure ferroviaire, tant pour l’approvisionnement en énergie que pour la signalisation, mais aussi d’autres installations fixes typiques du système métropolitain (escaliers mécaniques ou vente de billets, entre autres) et de la ligne de métro (ventilation des lignes, éclairage des tunnels, etc.).

La mise en place de ce service qui offre tout un reseau et assure le transport sans passer par les embouteillages en centre ville ne peut qu’être bénéfique, à condition de bien s’assurer de la sécurité de la construction.

Un projet d’installation d’une nouvelle ligne de métro sous la ville, ou le prolongement d’une ligne déjà existante sera conditionné par les principaux éléments, qui sont :

Alimentation du matériel roulant (ligne aérienne de contact ou troisième rail)

Le reseau des connexions électriques de toute la ligne.

Sous-stations aménagées

mise en place d’une télécommande de puissance

La signalisation ferroviaire, tant au niveau des feux de signalisation que des enclenchements

Système de protection et de conduite automatique des trains

mise en place de contrôle centralisé et station de contrôle à distance

Télécommunications

Système de communication radio train-terre

Escaliers mécaniques

Passerelles mobiles et rampes mécaniques

Ascenseurs

Billetterie et contrôle d’accès

Systèmes d’information aux voyageurs

Portes automatiques de quai

Mise en place de système de ventilation en ligne et de systèmes de pompage d’eau en ligne

Détection et protection contre l’incendie

Ebloui par les tunnels

Matériel roulant

Ce sera une autre des contraintes majeures à prendre en compte lors du démarrage de la conception de notre projet. Lors du choix du matériel roulant pour un système métropolitain, l’un des principaux facteurs à prendre en compte est sa polyvalence. Il est important de définir la vitesse commerciale minimale, la vitesse commerciale maximale d’exploitation et la capacité de charge des passagers/voitures.

En plus de cela, il faut également identifier une série d’autres facteurs spécifiques au convoi qui circulera le long de la et qui influenceront sans aucun doute la conception de la ligne ligne. Il s’agit notamment du type de traction, des équipements électroniques et de contrôle, du bus de données pour la transmission des informations, des systèmes ATP/ATO, de la climatisation, des caractéristiques du bogie, du profil des roues, des systèmes d’information et de sécurité des passagers et, bien sûr, des conditions d’écartement.

Plan du site