Kronenbourg va commercialiser de la bière en cachets effervescents

Transporter 20 pintes de bière dans la poche de votre jean : impossible n’est-ce pas ? Oui, mais plus pour longtemps. Une source proche des Brasseries Kronenbourg affirme, photos à l’appui, que la filiale strasbourgeoise du groupe danois Carlsberg serait sur le point de commercialiser de la bière sous une forme inédite : en cachets effervescents !

Un pack de bière traditionnel =  5% carton, 20% verre, 70% d’eau

L’idée est simple mais efficace. Pourquoi stocker, conditionner, transporter toute cette eau alors qu’elle est disponible partout ? Après tout, qui achète son café en bouteilles de 2 litres ? Nul doute que des années de recherches ont dû être nécessaires pour s’affranchir des divers obstacles technologiques et scientifiques qui barraient la route à une telle transfiguration. En particulier le stockage sous forme solide de l’alcool : jusqu’alors, seul le monde de la cosmétique pouvait se vanter d’utiliser le l’alcool sous forme solide (l’alcool “cétéarylique”). Pourtant, il semblerait que les chercheurs de Kronenbourg (ou Carlsberg) aient réalisé l’exploit de solidifier de l’alcool consommable.

1/2 cachet équivalent à un “demi”

Disponible en 2 versions, “Blonde” et “Blanche”, la bière déshydratée se présenterait sous la forme de simples cachets effervescents, scindables en deux parties afin de pouvoir choisir entre le dosage “demi” ou le dosage “pinte”. La bière ré-hydratée aura-t-elle le même goût qu’une “kro” normale ? Si oui (et si le prix est suit), il y a fort à parier que ce nouveau format connaîtra un succès considérable. Par son encombrement extrêmement réduit, la bière en cachet devrait séduire un grand nombre de consommateurs : routards en sac-à-dos, fêtards, ou randonneurs du dimanche.

Un danger pour les débits de boissons ?

Possible. Aujourd’hui, un client désirant consommer illégalement des boissons provenant de l’extérieur doit transporter ses bouteilles dans un sac, les ouvrir discrètement puis se servir, sans se faire repérer, avant de ranger le tout. Demain, tout client pourra se transformer instantanément en Jésus de la soirée, transformant à sa guise n’importe quel verre d’eau en demi bien frais. Une solution de facilité bien tentante dans les établissements les plus coûteux.

Et sinon, à quand les cachets de Château Margaux ?