Le lobby des magnets de frigo derrière le redécoupage des régions ?

Il est des décisions politiques dont les conséquences sont parfois insoupçonnées. Le regroupement des régions en est une. Il y a tout juste une semaine, les dirigeants du groupe Doux, propriétaire de la fameuse marque “Père Dodu” étaient reçus à Bercy par Arnaud Montebourg en personne pour évoquer l’impact de la réforme territoriale sur les futurs magnets que l’on trouve dans les boites de “Cordon Bleu”. Ils faut croire que les dirigeants ont su se montrer convainquant puisque de nombreux changements on été effectué par la suite. La grogne des élus locaux n’y a rien fait. Le Ministre du redressement productif ayant transmis le dossier épineux directement à l’Elysée.

Stratégie commerciale remise en cause

Alors qu’au départ un regroupement en 12 super-régions était évoqué, il a été finalement décidé qu’il y en aurait 14. Sous couvert d’anonymat un responsable marketing de Doux nous explique : “Nous anticipons déjà la disparitions des départements en préparant une série de magnets à l’effigie de ces super-régions. Cependant notre stratégie commerciale est de toujours rendre un ou deux magnets introuvable en ne le distribuant qu’à 5 ou dix exemplaires par an. Aujourd’hui, par exemple, c’est le Loiret et la Manche. Autant 2 sur 101 c’est invisible et le consommateur continue d’acheter des Père Dodu en masse en espérant y arriver un jour. Alors que à 12 régions la supercherie aurait été démasquée trop rapidement. On a donc fait pression pour en rajouter 2”.

Formes compliquées ou inappropriées

Autre sujet d’inquiétude chez les dirigeants de Doux, la forme des futurs magnets. En effet, il faut que l’aimant soit facile à découper industriellement et donc il faut éviter les formes trop compliquée. C’est la principale raison pour laquelle le Pays de la Loire n’a pas été rattaché à la Bretagne (la forme devenait trop allongée pour la découpeuse). Mais les vraies raisons sont encore plus triviales “A un moment a été évoqué une énorme région comprenant le Limousin, L’Auvergne, Rhone-Alpes, la Bourgogne et la Champagne-Ardennes, mais ça ressemblait trop à la forme d’un pénis, les consommateurs n’auraient pas acceptés de placer ça sur leurs frigos.” nous explique une autre personne de l’équipe communication.

La super région que le Père Dodu a réussi à éviter :

carte

Des politiques trop à l’écoute des Lobbies ?

On peut se demander comment les cadres de Doux ont réussi à être pris au sérieux sur un sujet aussi risible en apparence. Un chargé en relations nous éclaire “Aujourd’hui les politiques de tous bords sont tellement aux abois qu’ils sont prêts à tout entendre pour peu que vous annonciez un maintient de l’emploi en France. Cela a d’ailleurs un effet pervers: notre métier étant devenu tellement plus facile qu’on dégraisse sévère dans notre branche. Chez nous c’était -25% d’effectif rien que pour 2013. Au final ça fait plus de mal que de bien tout ça”. Quand au réel impact des magnets sur les chiffres de vente, personne chez Doux n’a voulu nous répondre, invoquant le secret industriel.