Le pont de Biscaye, le premier du genre

“Pont de Portugalete” ou “Pont de Palacio” à l’entrée du port de Bilbao en Espagne, reliant les deux villes de Portugalete et Getxo(Las Arenas) sont quelques-uns des surnoms qui ont été adoptés par la population pour désigner le pont de Gascogne. Ensuite, nous vous raconterons en détail l’histoire du plus vieux pont transbordeur du monde.

Historique

C’est pendant les années de la régence de Maria Christina, donnée à la minorité de son fils Alphonse XIII, que cet ouvrage d’ingénierie centenaire a été inauguré a la présence des habitants des deux ville Portugalete et Getxo. Cet événement a eu lieu le 28 juillet 1893, devenant ainsi l’un des grands monuments représentant la révolution industrielle en Espagne.

Son ampleur est telle qu’en 2006, l’UNESCO a décidé de l’inscrire sur la liste des monuments du patrimoine mondial, considérant que le pont représente un ajout esthétique à l’estuaire du Nervión, ainsi qu’une expression exceptionnelle de créativité technique qui reflète une relation tout à fait satisfaisante entre forme et fonction.

La célèbre institution ne s’est pas trompée : le pont de Biscaye est situé dans la ville du Nord de l’Espagne Bilbao, d’environ 350 000 habitants, capitale de la province de Biscaye et de la comarque du Grand Bilbao. Il a réussi à relier les villes de Portugalete et Getxo sans entraver le trafic de ce qui est aujourd’hui l’un des ports fluviaux les plus fréquentés d’Europe. Ce fait est sans importance si nous ne tenons pas compte du fait qu’un mécanisme de ferry est utilisé pour relier les deux municipalités, une circonstance qui est encore plus importante si nous savons qu’il s’agit de la première structure de ce type dans le monde.

La conception est l’œuvre d’Alberto Palacio y Elissague, qui a confié la construction de l’ouvrage à l’ingénieur français Ferdinand Arnodin, expert en ponts suspendus à l’époque. Ainsi, la structure est née de la fusion de l’ingénierie effervescente des ponts suspendus et de l’utilisation de véhicules mécaniques entraînés par une machine à vapeur. Cela a permis de transférer les passagers et les marchandises d’un bout à l’autre de l’estuaire, en garantissant un service de transport régulier et un budget raisonnable.

Aspects techniques

Nous connaissons déjà son histoire, nous allons maintenant approfondir certains aspects techniques de ce merveilleux symbole de l’ingénierie.

La structure de base du Pont de Vizcaya ou Pont Colgante maîtrisant pas la technique des ouvrages suspendus par câbles est constituée de quatre tours de fer de 61 mètres de haut, jumelées deux à deux de chaque côté de l’estuaire de Bilbao, qui forment les piliers du pont. Les piliers enjambent une travée de 160 mètres de long à la travée principale, qui se trouve à 45 mètres au-dessus de la surface de l’eau.

La structure ce transbordement  patrimoine mondiale reliant Portugalete et Getxo est entièrement assemblée avec des pièces de fer laminées en atelier et assemblées par des rivets chauffés au rouge. Pour le soutenir, le pont utilise 8 câbles d’acier ancrés à plus de 100 mètres des tours.

La poutre horizontale supérieure, à laquelle le ferry est suspendu, est dotée de 70 crochets en acier.

Les flux de véhicules et le transport de marchandise de Portugalete et Getxo et les passagers sont transportés 365 jours par an, 24 heures sur 24, au moyen de la “nacelle”, qui se déplace le long des rails de la traverse horizontale. L’actuelle date de 1999 et comporte douze moteurs électriques, bien qu’il faille noter qu’à l’origine, on utilisait un système de traction par câble et poulie, qui était actionné par une chaudière à vapeur.  

Curieusement, Biscaye a une capacité de 6 véhicules et 200 passagers (répartis dans deux cabines), et peut être complété par 6 motos ou vélos. La durée actuelle du voyage en ferry est de 90 secondes, avec une fréquence de huit minutes entre chaque voyage, ce qui a un prix de 9 euros avec les activités touristiques.Des vastes parking a l’exemple du parking Las Mercedes, il se situe à proximité directe avec le Port de Bilbao. En moins de 20 minutes, vous pourrez rejoindre Bilbao en métro.

Biscaye est une ville de  modernité avancée, mais aussi à cause de sa tradition culturelle bien conservée. C’est le territoire le plus peuplé du Pays basque. Cette agglomération démographique se situe autour de Bilbao, la capitale qui s’est transformée, grâce à la création de nouvelles infrastructures et du phénomène Guggenheim, en une ville plurielle, active, cosmopolite et accueillante, Biscaye qui a su conserver les charmes de ses vieux recoins.

Le territoire héberge aussi bien des zones urbanisées  que des zones rurales et peut héberger avec un prix modéré des visiteurs par des hôtels. D’une part, la zone des mines de Biscaye, liée pendant des décennies à l’exploitation du fer, a laissé un riche patrimoine sous forme de vestiges industriels et de villages miniers comme La Arboleda dans le Valle de Trápaga-Trapagaran. Les montagnes de l’intérieur, avec les sommets mythiques de l’Anboto et du Gorbeia, entourés de légendes, arrivent jusqu’à la plage, en créant une côte escarpée avec des plages et des ports de pêcheurs pleins de charmes.

De même, l’intérieur de la Biscaye héberge de nombreux points d’intérêt de l’Europe, en forme de villes médiévales et parcs naturels. Le Duranguesado, la vallée d’Arratia et les Encartaciones conservent l’essence de la Biscaye rurale, en plus d’un important et fascinant patrimoine historique et culturel de l’Europe. Des villages comme Durango, Elorrio, et Balmaseda, parsemés de maisons seigneuriales et blasonnées, de murailles et d’églises, sont de véritables trésors de l’architecture biscayenne.