Quiproquo linguistique : Une ONG « envoie du steak » (750 tonnes) en Centrafrique

Quiproquo linguistique, Une ONG - envoie du steak - 750 tonnes en Centrafrique

Publié le : 26 octobre 20233 mins de lecture
steak

L’histoire prêterait presque à sourire si la bourde n’avait pas engendré un gaspillage déplorable. Benoît Grolier est un français de 26 ans expatrié en Angleterre où il travaille pour l’association humanitaire « YouFood », qui récolte les dons des internautes et expédie des denrées de première nécessité dans les pays les plus pauvres du monde.

« We really need to send some steak! »

Benoît a un poste à responsabilités : c’est lui qui décide comment sera dépensé l’argent des dons des internautes dans la région Afrique subsaharienne. A la mi-mars avait lieu le « Dispatching Meeting » mensuel, un événement au cours duquel sont affectés les dons pour chaque pays ciblé. C’est à l’issue de cette réunion que Benoît va commettre une bourde linguistique qui menace aujourd’hui la survie même de l’O.N.G.

« We really need to send some steak! » s’est-il exclamé en fin de meeting pour motiver les troupes. Malheureusement pour lui, l’expression « vraiment envoyer du steak » n’est pas directement traduisible dans la langue anglaise. C’est pourquoi Alaster Morris, chargé de communication et d’approvisionnement en Centrafrique, a interprété la phrase comme un ordre de son supérieur hiérarchique, Benoît Grolier.

Un appel à la générosité pour sauver l’association

« Le meeting finissait et je venais de demander à Mr. Grolier quel type de produit expédier ce mois-ci vers Bangui. A mon grand étonnement, il a demandé que j’envoie de la viande. Usuellement, nous envoyons du riz ou au moins des produits non périssables. Mais vous savez, le boss c’est le boss » a déclaré Morris à nos confrères anglais du « Daily Mash ».

Le jour même, l’employé s’exécute : il passe commande de 750 tonnes de viande de bœuf à son fournisseur habituel, engloutissant par là les trois quarts des fonds propres de l’association humanitaire, soit plus de 9 millions de livres. Quelques jours plus tard, la viande est expédiée en suivant la procédure habituelle : par bateau, dans un container non réfrigéré. Arrivée sur place : tout a pourri.

« Merci, merci beaucoup. 800 tonnes de viande pourrie est exactement ce dont ce pays avait besoin juste maintenant ! Vraiment, c’est de l’argent bien utilisé » a commenté, non sans un certain sarcasme, Richard Howard, un membre de la Croix Rouge qui assure la distribution des denrées alimentaires à travers le pays.

« The error is human, everybody can cheat on himself » s’est excusé le jeune français dans la langue de Shakespeare. L’association « YouFood » qui compte aujourd’hui 160 salariés en Angleterre est désormais endettée et fera prochainement appel à la générosité des internautes pour assurer son sauvetage financier.

Plan du site