Sauvé de la noyade grâce à des serviettes hygiéniques

Pau, Pyrénées-Atlantiques – S’il avait transporté n’importe quelle autre cargaison, il serait mort. Voilà les mots d’un pompier volontaire, l’un des tout premiers à se rendre sur les lieux de l’accident. Glissière de l’autoroute arrachée, semi-remorque enfoncé dans la vase d’un étang mais conducteur indemne. Récit d’un miracle routier.

Il est environ 6 heures du matin aux alentours de Pau lorsque le semi-remorque conduit par Laurent Filipowicz pourfend la glissière de sécurité de l’autoroute A64. Le conducteur routier de 32 ans, assoupi, précipite son camion et ses 14 tonnes de chargement dans l’étang de l’Esplourelle, situé quelques mètres en contrebas de l’autoroute.

Un étang absorbé en moins de 5 minutes

Assommé par la violence du choc le jeune homme est inconscient lorsque le véhicule coule dans l’étang, profond de 8 mètres. C’est sa cargaison qui va lui sauver la vie. La semi-remorque contient 14 tonnes de serviettes hygiéniques allemandes de marque « Tocken Frau » que Laurent acheminait en Espagne. Libérées de leur emballage au moment de la collision, les 1.2 millions de serviettes hygiéniques Niagara+ ultra-absorbantes rentrent en contact avec l’eau qui envahit le camion.

Il ne faudra pas plus de 4 minutes pour que les 1440 mètres cubes d’eau de l’étang soient entièrement absorbés par les serviettes. Laurent sera secouru 15 minutes plus tard, retrouvé bien au sec dans la cabine de son camion.

Seul témoin visuel, Rodrigue pêchait au bord de l’étang de l’Esplourelle lorsque l’accident est survenu. « Ca a fait un boucan de fada, ça m’a tout éclaboussé, j’ai eu la frousse » a-t-il déclaré à la gendarmerie, admettant au passage en avoir profité pour ramasser quelques poissons « Puis ya eu un bruit d’aspiration et le lac a commencé à disparaître sous mes yeux ! »

Un « argument solide » pour les détracteurs de la “Moon Cup”

Cette affaire arrive à point nommé pour les professionnels de l’hygiène intime “jetable”, dont les ventes sont en déclin depuis l’avènement de la “coupe menstruelle”. Le Syndicat Inter-professionnel des Serviettes & Tampons Intimes de Toulouse (le S.I.S.T.I.T.) publiait ce matin sur son site internet le communiqué suivant :

« Dénigrée sans relâche par certaines associations écologistes, la serviette traditionnelle prouve aujourd’hui qu’au-delà de son hygiène supérieure et de sa facilité d’utilisation bien connue des consommatrices, elle est aussi capable de sauver des vies. La “coupe menstruelle” peut-elle en dire autant ? Si M. Filipowicz avait transporté des coupes menstruelles, ses enfants seraient orphelins aujourd’hui ».

La société allemande “Tocken Frau Gmbh” décline toute responsabilité dans l’accident, rejetant la faute sur l’entreprise de transport routier qui n’aurait pas « respecté les règles ».