Tout savoir sur l’origine de la fête italienne Ferragosto

Pour comprendre la signification de la fête italienne Ferragosto, il faut remonter dans le temps, précisément à la période de la Rome antique. Le mot fait référence à l’expression latine “feriae Augusti” ou le repos d’Auguste, une fête introduite par l’empereur Octave Auguste en 18 avant Jésus-Christ. À la même époque, coïncidant avec l’été, il y avait d’autres festivités romaines, comme la célèbre “Consualia”, qui commémorait le dieu de l’agriculture Conso, marquant la fin des récoltes et les divers travaux agricoles. Les festivités se sont concentrées principalement dans la période de l’ancien Ferragosto pour permettre un peu de repos à ceux qui avaient travaillé durement la terre, au cours des mois précédents. Cette période, également appelée “Augustali”, était utilisée par l’empereur pour faire du développement politique et était caractérisée par des courses de bêtes de trait, de chevaux et des défilés d’animaux décorés de façon festive, un peu comme ce qui se passe encore aujourd’hui pendant le Palio dell’Assunta de Sienne qui se tient dans cette ville le 16 août. Dans la Rome Antique, le  gagnant des courses se voit décerné un prix appelé “pallium”. Il s’agit d’une sorte de tissu. Le terme Ferragosto dérive de la locution latine Feriae Augusti (repos d’Auguste) qui indique une fête instaurée par l’empereur Auguste en 18 av. J.-C. qui s’ajoutait aux fêtes romaines préexistantes et se déroulant aussi au mois d’août, comme les Vinalia ou les Consualia, pour célébrer les récoltes et la fin des principaux travaux agricoles. L’antique Ferragosto, outre son dessein évident d’autopromotion politique, avait pour but de lier entre elles les principales fêtes d’août pour ainsi créer une période de repos adéquate, nécessaire après les grandes fatigues des semaines précédentes.

Histoire de la Ferragosto

Ferragosto a une signification toute particulière pour un pays très pratiquant comme l’Italie. Dans la religion chrétienne, le 15 août représente l’Assomption de Marie, mère de Jésus. Marie serait entrée dans le royaume de Dieu sans passer par l’étape physique de la mort. Le terme Ferragosto vient du latin Feriae Augusti, qui signifie littéralement : repos d’Auguste. C’est en 18 av. J.C. que l’empereur Auguste instaure cette fête. À l’origine, Ferragosto avait pour vocation de lier entre elles les principales fêtes d’août et donc de créer une période de repos plus adéquate. À l’époque, les festivités étaient un moment pour organiser des courses de chevaux. Elles étaient organisées à travers tout l’empire. Ces traditions sont presque inchangées aujourd’hui, avec le Palio de Sienne, par exemple. La période fasciste a vu naître les “trains populaires de Ferragosto” qui permettaient aux citadins de s’évader quelques jours à des prix très abordables. Pendant trois jours (les 13, 14, et 15 août), toutes les classes sociales pouvaient enfin s’offrir des vacances. Ces “tours populaires” ont permis à la majorité des familles italiennes de se rendre pour la première fois à la plage ou à la montagne et au régime de brosser la population dans le sens du poil. Ferragosto a aussi ses traditions culinaires. Le plat traditionnel pour le dîner est le pigeon rôti. La coutume serait née en Toscane à l’époque carolingienne. Mais comme chaque région italienne a ses propres traditions, il existe des variantes. En Sicile, il est de coutume de préparer le gelu di muluna : un dessert gélatineux à base de pastèque, décoré avec des feuilles de citron et des fleurs de jasmin. À Rome, le repas de Ferragosto se compose de poulet aux poivrons, de fettuccini (pâtes) au foie de porc et de pastèque froide. Dans le massif des Apennins tosco-émiliens, on prépare des petits beignets sucrés à l’anis. 

La Ferragosto de nos jours

Pour Ferragosto, les Italiens ont pour habitude d’organiser un pique-nique ou un barbecue. Il est aussi très classique de fuir les villes, et de se rendre à la mer, près d’un lac ou d’une rivière, ou encore à la montagne. Le but étant que ces trois jours de Ferragosto soient utilisés pour se reposer et profiter de ses proches. Les plus pratiquants font évidemment un passage par l’église afin d’assister à la messe du 15 août. Dans certaines régions d’Italie très pratiquantes, dans le sud par exemple, il n’est pas anormal de voir des processions avec des statues de la vierge Marie portée par des fidèles. Le 15 août est aussi très connu pour ses feux d’artifice. L’Italie en est aussi coutumière. C’est le moment d’organiser de grands pique-niques, des carnavals, et autres foires. Vous êtes-vous déjà interrogé sur l’origine de la fête de Ferragosto, qui est typiquement italienne et qui se déroule en plein été ? Pendant cette journée, la tradition veut qu’à cause de la chaleur de l’été, les Italiens ont l’habitude de partir en famille ou entre amis à la recherche d’un endroit frais comme à la plage,  au bord de la mer, à la campagne ou dans les montagnes où ils peuvent se rafraîchir. Bref, c’est un jour férié et c’est une occasion de faire une sortie hors de la ville pour les uns et de se réunir autour d’un barbecue pour les autres, le tout agrémenté de feux d’artifice. Même si la date du 15 août concorde avec le jour de l’Assomption, la coutume italienne concernant le Ferragosto date de l’époque antique. C’était le jour de  l’année pendant lequel l’Empereur romain arrangeait des festins des jeux et des banquets en vue de jouir des jours de répit après les durs labeurs de récoltes agricoles. Même actuellement, ce jour reste un instant privilégié pour les Italiens et ils en profitent pour se retrouver en famille voire même faire un bref voyage dans leur ville natale. D’un point de vue religieux, les catholiques célèbrent la Dormition ou l’Assomption de Notre-Dame à la date du 15 août. En réalité, pour les catholiques orthodoxes, la première définition est valable, pour les chrétiens, la seconde. Le terme “Dormition”, dérivé du latin “dormitio”, est utilisé par certains théologiens pour définir la condition de Marie, qui est tombée dans un sommeil profond au lieu de mourir, pour être ensuite élevée au Ciel. Même si les deux liturgies se coïncident, la Dormition et l’Assomption sont deux événements bien distincts. Le terme “mi-août” fait également référence au fait que l’été est à son apogée, les rayons du soleil sont donc particulièrement chauds pendant cette période. La tradition populaire de Ferragosto d’organiser le voyage classique hors de la ville a été introduite pendant la période fasciste. C’est au cours du mois d’août que le régime a organisé des voyages populaires auxquels même les familles les moins aisées ont participé. Comme les voyages n’incluaient généralement pas de nourriture, la coutume du “déjeuner à emporter” a été introduite, ce qui est toujours en vogue aujourd’hui. Comme le Ferragosto n’est célébré qu’en Italie, il y a de nombreuses initiatives et événements dans ses diverses contrées ceci, outre la célébration de Notre-Dame de l’Assomption. 

Les traditions locales

Aujourd’hui, Ferragosto reste un moment privilégié pour les Italiens. L’occasion pour eux de se reposer, d’être en famille et de prendre part aux différentes festivités. Feux d’artifices, parades ou processions, chaque ville fête cette journée à sa façon. À Turin, les célébrations commencent à l’Eglise, pour continuer avec un pique-nique au Parco Valentino. À Sienne, le 16 août se déroule le fameux Palio. Cette course de chevaux d’à peine deux minutes mobilise les foules et fait vibrer la ville entière. À Capri, c’est sur la plage de Marina Grande qu’ont lieu des célébrations. On s’y rassemble pour la mellonata. Les Italiens viennent déguster de la pastèque et d’autres plats traditionnels, avant de prendre un bain de minuit dans la mer, en musique. À Alassio en Ligurie se déroule le Palio del Mare. Un festival au cours duquel des bougies posées sur de petits bateaux illuminent la mer. Un gigantesque feu d’artifice clôture la soirée. À Milan, si Ferragosto reste une fête importante et que beaucoup s’échappent pour le week-end, beaucoup de musées restent ouverts pour les touristes. Aussi n’hésitez à visiter les musées ouverts ce jour férié : le château Sforza et son musée, le Palazzo Reale, la Galerie d’art moderne, le musée archéologique, le MUDEC, la Pinacothèque de Brera et la Pinacothèque ambrosienne

Le repas de Ferragosto

Ferragosto c’est aussi des traditions culinaires. Si certains se contentent d’un pique-nique ou d’un barbecue, d’autres prennent le temps de cuisiner des plats traditionnels liés à cette journée. En Toscane, on mange du pigeon rôti. En Sicile la gelù di meluna, un dessert gélatineux à base de pastèque, est généralement dégusté. À Rome on préfère le poulet aux poivrons et les fettuccini au foie de porc. Bien entendu, des spécialités culinaires sont associées à la fête. Le pigeon rôti est le plat coutumier pour le repas de Ferragosto.  Jadis, cette tradition qui a pris naissance en Toscane à une certaine époque, était d’usage dans toute l’Italie et dure encore dans quelques contrées du pays. Tandis qu’en Sicile, un dessert préparé avec de gélatine de pastèque ayant comme décoration des fleurs de jasmin et des feuilles de citron est de mise lors de la célébration de Ferragosto. Quant à Rome, cette ville propose un repas coutumier constitué de poulet aux poivrons entre autres.