Votre tête sur plus de 6000 photos de touristes selon une étude

Vous ne les connaissez pas mais ils ont des photos de vous, chez eux. En ville, au musée ou à la plage : 1778 touristes vous ont photographié “par erreur” 3,4 fois en moyenne, soit plus de 6000 photos en tout ! Mieux : à cet instant précis, votre tête est visible sur 28,9 fonds d’écrans dans le monde entier. Mais les chercheurs de la Faculté de Sociologie de Rouen ne se sont pas arrêtés là. En croisant ces données avec les résultats d’autres études et sondages sur l’utilisation privée des photographies, l’équipe de Vincent Blanc, maître de conférence et auteur principal de l’étude est arrivée à des résultats plus… troublants.

Moqueries et fantasmes

114,2. Il s’agit, d’après les statistiques obtenues par les chercheurs, du nombre de fois où un(e) inconnu(e) vous a regardé sur ses photos en ressentant « une ardeur romantique » à votre sujet. « Les souvenirs de voyages sont souvent associés à des rêves de romances, de rencontres romanesques, particulièrement en France d’ailleurs. C’est pourquoi les inconnu(e)s qui peuplent les photos de vacances sont souvent la cible privilégiée de ces rêveries amoureuses » explique Nicolas, étudiant en sociologie et co-auteur de l’étude. Plutôt agréable comme idée, non ?

87,6. C’est le nombre de fois (en moyenne) qu’une personne que vous ne connaissez pas a pratiqué une forme d’auto-érotisme stimulé par votre image. « La moyenne est de 87,6, soit beaucoup moins que sur Facebook par exemple, mais l’écart-type est énorme. En particulier, si vous êtes un homme, le chiffre tombe quasiment à 0. Il monte jusqu’à 700 ou 800 pour certaines jeunes femmes » précise Nicolas, ajoutant que ce sont souvent des “hommes asiatiques” qui utilisent votre image de la sorte.

Votre avantage

889. Il s’agit du nombre de fois que l’inconnu qui vous a photographié ou l’un de ses proches a ri ou s’est moqué en vous remarquant sur une photo. «Contrairement à la photo que prend votre copine, votre maman ou vos amis, vous ne posez pas dans les clichés que prennent des étrangers autour de vous. Cela occasionne des poses parfois ridicules, souvent très drôles mais toujours naturelles. Ironiquement d’ailleurs, ce sont sur les photos de ces inconnus que vous ressemblez le plus à vous même. Les photos de vous auxquelles vous êtes habitué ne sont que peu représentatives » explique Vincent Blanc dans les colonnes d’un hebdomadaire scientifique de l’université rouennaise.

L’étude révèle toutes sortes d’autres statistiques, telles que le nombre de réfrigérateurs sur lesquels vous êtes aimantés (18,6) ou le nombre de fois que votre visage a été découpé pour fabriquer un collage ou un montage “Photoshop” (6,2) ou encore la nombre de rites à tendances satanistes où votre image a été utilisée (0,2). Elle sera publiée dans les semaines à venir sur le site des Presses Universitaires de France.