Elle incendie la maison après avoir tenté de lui apprendre..

A attacher une pièce jointe !

Chalon-sur-Saône – C’est une histoire qui aurait pu très mal finir. Dimanche soir vers 21 heures, les pompiers challonais sont parvenus à maîtriser un début d’incendie dans un pavillon du quartier de la Colombière. Excédée par l’incapacité de son père à assimiler les notions basiques d’informatique qu’elle tentait de lui expliquer, Manon Ardouaire, 22 ans, avait mis le feu dans le bureau de ce dernier. Reportage.

Une jeune fille pourtant calme et patiente

Tout a commencé par une banale requête. A la fin du traditionnel repas de famille dominical auquel Manon et son compagnon Pablo étaient conviés, le père de la jeune étudiante en gestion lui demande de l’aider à envoyer une photographie par e-mail à son frère résidant à l’étranger. La photo, représentant les deux hommes tenant une antilope fraichement abattue, réside dans l’ordinateur familial depuis des années.

Pressée, la jeune fille se propose de tout faire elle-même mais son père, Jean-Pierre Ardouaire, préfère qu’elle lui explique le processus, afin de pouvoir effectuer la tâche lui-même la prochaine fois. Malheuresement, les explications vont s’avérer plus longues et ardues que prévu.

7 heures d’explications. 0 progression.

Dépourvu de toute connaissances, et encore moins d’intérêt pour l’informatique, Jean-Pierre Ardouaire ne parvient pas à saisir les notions de « fichier », d’« arborescence » ou de « programme » que sa fille tente, à grand renfort de schémas, de lui transmettre.

« Il cliquait n’importe où, il n’écoutait rien, il faisait n’importe quoi » s’est justifié l’étudiante, en larmes, devant les gendarmes une fois l’incendie maîtrisé. Le temps passe, et la tension monte. D’un côté, le père, qui reproche à sa fille « d’expliquer comme une cruche », de l’autre, la fille, qui d’après le psychologue de la gendarmerie de Chalon-sur-Saône sombre progressivement dans un « épisode passager d’aliénation destructrice ».

Au bout de 7 vaines heures de schémas, d’explications et de métaphores, Jean-Pierre Ardouaire n’a pas encore progressé mais souhaite cependant faire une pause de 5 minutes. C’est à ce moment que Manon, dans un élan destructeur inopiné, sort un briquet de sa poche, met le feu au tas de papiers où sont griffonnées ses explications et sort de la maison sans rien dire à personne. L’incendie consumera une partie du bureau, sans toutefois se propager aux autres pièces de la maison.

Le père porte plainte contre sa fille

« On lui demande jamais rien et quand on le fait, elle met le feu à la maison ? C’est quoi ces manière ? C’est pas comme ça que j’ai éduqué mes enfants moi » confiait Jean-Pierre Ardouaire, furieux, aux journaliste de “Chalon-Enfants”, un quotidien local d’informations. L’homme devra toutefois se rappeler des conseils de sa filles, la gendarmerie de Chalon-sur-Saône ayant récemment mis en place un système de déposition par Internet seulement.