Free Mobile passe directement à la 9G

Prophétisant que la technologie 4G sera déjà dépassée « d’ici une poignée de semaines » et que la future 5G, encore inexistante, sera archaïque « dans quelques mois tout au plus », le PDG de Free Xavier Niel annonce aujourd’hui se lancer directement dans la « 9G ». Dans un communiqué adressé à l’AFP, le charismatique dirigeant promet le déploiement des premières antennes 9G d’ici « quelques temps, pas plus ».

Passé maître dans l’art du teasing, celui que certains observateurs considèrent comme « notre Steve Jobs national » aime faire saliver les technophiles avec des annonces “choc”. Cette fois-ci, Xavier Niel va très loin, promettant que cette nouvelle technologie offrira « un débit permettant de télécharger l’Internet en quelques semaines ».

Niveau tarifs, l’opérateur joue comme à son habitude les trublions, dans un marché de la téléphonie mobile historiquement pris en otage par les accords tacites des géants du secteur : « Pour 1€ par mois, Free offrira l’illimité absolu, dans la limite des capacités techniques de l’opérateur, du terminal utilisé et des termes du contrat signé avec l’utilisateur ».

Autre surprise glissée dans ce court communiqué, le PDG mentionne un « forfait téléportation » qui permettrait à deux utilisateurs Free branchés sur le même réseau 9G “d’échanger de lieu”. Une technologie qui entend clairement couper l’herbe sous le pied de la concurrence : « Plutôt que de simplement voir et entendre d’où vous appellent vos proche, la 9G vous permettra directement de vous y rendre ».

Suite à ce communiqué, des sources proches de la mythomanie affirment que Bouygues Télécom serait d’ores et déjà en train de plancher sur la 20G, une mystérieuse technologie faisant la promesse insensée « d’appels qui ne coupent pas », de « SMS qui arrivent à temps » et d’une « couverture réseau incluant l’Auvergne, la Bretagne et de nombreux villages ». Une annonce immédiatement qualifié par Xavier Niel de « ridicule et irréaliste ».