Google Chrome détrône Michel Desjoyeaux, Internet Explorer et Florence Arthaud

Le palmarès du premier semestre 2013 vient de tomber : Google Chrome est désormais le navigateur préféré des français. Côté perdants, c’est la déception pour Michel Desjoyeaux qui perd 3 places, pénalisé par un affichage excessif de publicités. Internet Explorer, le navigateur de Microsoft, continue sa dérive et coule, lentement mais sûrement, vers le fond du classement. Les explications des spécialistes.

Quelles sont les caractéristiques d’un excellent navigateur ? Si l’on s’en tient à la dernière édition du sondage, commandité conjointement par PC Magazine et Skippers Mag, la vitesse est le critère déterminant : “Google Chrome est clairement le navigateur le plus rapide, il se charge en moins de 10 secondes. Comparé aux 2 jours nécessaires pour charger le bateau de Michel Desjoyeaux, il n’y a pas photo” s’exclame victorieusement Aldric Michaud, journaliste à PC Magazine.

Pour André Dallerta, rédacteur en chef de Skippers Mag, l’argument de la vitesse est simpliste et réducteur : “Chrome se charge peut-être plus vite, mais une fois lancé, Michel ne s’arrête plus, la navigation peut durer des semaines d’affilé sans redémarrage inopiné. On ne peut pas en dire autant du navigateur de Google” rectifie-il. Le journaliste précise également, dans un communiqué de presse accompagnant le classement officiel, que la vitesse moyenne du navigateur gagnant, 127 kilo-octets par secondes, n’est pas vraiment comparable aux 28 nœuds de moyenne de Florence Arthaud : “Lors des tests, les conditions du réseau Internet étaient parfaites alors queFlorence a souffert d’une météo capricieuse et particulièrement défavorable”.

Autre point majeur de dissensions, l’affichage de publicités : “Oui, Google Chrome  montre moins de publicités, mais Michel et Florence doivent être sponsorisés pour survivre alors que Chrome non. C’est pour moi une forme de concurrence déloyale” s’offusque André Dallerta, estimant le classement injuste. Certains points techniques empêchent, toujours selon le spécialiste maritime, une comparaison impartiale : “Chrome ou Firefox peuvent ouvrir autant de fenêtres qu’ils veulent, si Florence et Michel font la même chose en pleine navigation, ils coulent”.

Pour Aldric Michaud de PC Magazine, c’est à la gestion du langage Javascript que les navigateurs traditionnels doivent leur défaite cette année : “Chrome s’en sort remarquablement bien, effectuant sur un processeur classique jusqu’à 150000 opérations par secondes. En comparaison, Florence et Michel sont vraiment à la traîne… Florence a effectué une vingtaine de divisions en virgule flottante en une heure… et la moitié étaient fausses. Michel a tout simplement refusé de les faire et de toutes façons il ne sait même pas ce qu’est javascript” ironise-t-il.

Question look finalement, les utilisateurs sont partagés. Simon, 24 ans, jusqu’alors fan de Firefox et de son look “sympa et personnalisable” s’oriente progressivement vers les navigateurs plus classiques : “J’aime bien Michel Desjoyeaux et sa barbe de 3 jours, on sent la sagesse, l’expérience… avec son look bourru un peu old-school, je me sens en confiance”. Pour Samira, sa compagne de 22 ans, Internet Explorer reste la référence en matière de navigation : “Avec IE je sais où je vais, je risque pas d’aller m’échouer n’importe où en touchant le moindre bouton. Et moi qui aime les grandes étendues de bleu, je suis plutôt contente quand il plante”.