La SPA veut faire interdire la vente des “Pigeons WC”

Si beaucoup d’entre nous se contentent de les mépriser, certains vont jusqu’à développer une véritable haine à l’égard de ces volatiles urbains. Une jeune société parisienne l’a bien compris et commercialise depuis quelques semaine le  “Pigeon WC” : une sorte de cage, adaptée à la forme d’une cuvette de toilette, contenant un pigeon. Vivant.

Maurice Brun a été l’un des tous premier client à se procurer un “Pigeon-WC”, après en avoir appris l’existence par son petit-fils Damien. Chauffeur de taxi à la retraite, Maurice a lentement accumulé sa rancœur envers l’impopulaire oiseau des villes. « Toute ma vie il m’ont chié dessus » raconte Maurice, le visage crispé et les poings serrés « Des heures que j’ai passées à récurer mon pare-brise, à frotter ma carrosserie. Et pendant que je nettoyais, d’autres me chiaient parfois dessus à leur tour, comme pour m’humilier ».

Mais depuis bientôt deux semaines, les rôles se sont inversés et c’est désormais Maurice qui “humilie” son “Pigeon-WC”, plusieurs fois par jour. Même si l’ancien chauffeur parisien a conscience qu’en s’en prenant à un seul oiseau il ne se venge pas vraiment de ceux qui l’ont offensé, il vit ces expériences quotidiennes comme un double soulagement. « Il sait ce qui l’attend tous les matins après mon café ! Je crois même qu’il reconnait le bruit de la cafetière car je l’entends s’agiter dès que je la remplis d’eau » nous confie ce veuf de 71 ans.

Du côté des associations de protection des animaux, la levée de bouclier a été unanime. Outrés par un procédé qu’ils jugent “dégradant”, des défenseurs des pigeons ont immédiatement déposé une procédure de retrait du marché à l’encontre de la société Fun Tech Sarl qui fabrique et commercialise le Pigeon-WC. Une demande jugée “non recevable”, les autorités ayant estimé que le Pigeon-WC n’est ni plus ni moins qu’une cage, dans laquelle l’animal ne souffre pas plus ni moins que dans autre type de cage.

« Nous ne laisserons pas passer ça, nous allons faire appel, nous irons jusqu’à manifester s’il le faut » menace Sylvie Baux-Nobbot de l’antenne parisienne de la Société Protectrice des Animaux (S.P.A.). « Si ils avaient vendu des “Poussin-WC” ou des “Panda-WC”, ils seraient déjà sous main de Justice. Vous savez, les pigeons sont des animaux aussi respectables que les autres, qui ont leur utilité dans l’écosystème urbain, il faut les aimer aussi ».

Contacté par la Rédaction, le directeur général de Fun Tech Sarl, Charles Tanannes a souhaité clarifier quelques points techniques, afin de rassurer les défenseurs des animaux : « Si l’on met de côté les quelques minutes par jour où les toilettes sont utilisées, le pigeon vit en réalité dans un endroit calme, silencieux et sécurisé. Un environnement qui, à bien des égards, vaut bien mieux que cette jungle de béton qu’est la ville. Grâce à la technologie que nous avons développé, la réserve d’eau du pigeon est filtrée et remplie chaque utilisation de la chasse. Non, vraiment, cette prétendue humiliation est un sentiment humain qu’on prête aux animaux, mais un pigeon ne ressent pas l’humiliation. Je dirais même qu’au contraire, d’après notre expérience, ils semblent plutôt apprécier l’expérience »