« Parthénope » : le virus qui contrôle à distance le GPS de votre smartphone

Ne confiez pas le volant… à un logiciel malveillant. Les ingénieurs de Sudgram Mobile Safety viennent de découvrir l’existence d’un virus, le premier du genre, qui infecte les applications GPS de votre smartphone. Les experts sont actuellement incapable d’évaluer depuis combien de temps exactement le virus sévit mais affirment que « cela fait au minimum plusieurs mois, mais peut-être bien des années ».

D’après Raj Rameshvar, l’analyste de Sudgram Mobile Safety qui a découvert l’existence du virus il y a quelques semaines, son origine ne fait guère de doute : « Le logiciel est d’origine russe ou tchétchène, c’est vers cette région que convergent toutes les données collectées sur les terminaux infectés. C’est aussi de là que viennent les ordres envoyés aux applications GPS ».

Selon les premières analyses, le virus agirait comme une porte d’entrée permettant à des agents extérieurs de prendre le contrôle, à distance, du téléphone infecté. « En gros, quelqu’un, quelque part, est capable de modifier en temps réel votre destination lorsque vous utilisez votre application GPS pour vous déplacer. Il vous fait aller où il veut » confiait Jim Warlocke, un autre analyste de l’entreprise de sécurité informatique, lors d’un point presse ce jeudi.

Cette affaire pourrait bien apporter un éclairage nouveau sur un autre mystère : celui des innombrables plaintes de clients reçues sur l’Apple Store et sur Google Play, à propos des applications de navigation GPS qui les auraient guidés au mauvais endroit. Les exemples sont nombreux et les internautes particulièrement remontés, comme l’illustre la copie d’écran suivante :

Selon des sources proches de la DGSI (la sécurité intérieure française) qui prend cette affaire très au sérieux, les effets de « Parthénope » (le nom donné au virus par ses concepteurs) sont potentiellement immenses. Un employé de la DGSI, qui tient à conserver l’anonymat, s’en explique : « Nous en venons à penser que ce virus est à l’origine de la ridicule affluence sur la Côte d’Azur en été, en redirigeant à distance le flux des vacanciers. Il explique aussi très bien d’autres faits inexplicables comme la popularité des manifestations contre le mariage pour tous, ou le succès de certains restaurants asiatiques ou kebabs ».

Mais qui tire les ficelles ? Qui se cache derrière « Parthénope » ? Les hypothèses les plus folles circulent parmi nos sources :

  • Les réseaux de prostitution, qui utiliseraient ce logiciel pour emmener, malgré eux, des clients qui une fois sur place se laissent souvent tenter;
  • Bison Futé, qui utiliserait le “virus du GPS” pour s’assurer de la véracité de ses prédictions;

Quoi qu’il en soit, la prochaine fois que vous prendrez le volant aux côtés de votre GPS, regardez quand même les panneaux : on ne sait jamais où vous pourriez finir.