Programmes immobiliers neufs à Montpellier

Depuis janvier 2020, la commercialisation de logements neufs à Montpellier rencontre une diminution, ce qui pousse les promoteurs à demander une forte réaction. Langue-Roussillon fait face à un vrai effondrement des mises en vente. Les chiffres réduisent à moitié au premier semestre de l’année. Investir dans le neuf à Montpellier reste quand même intéressant avec certains programmes immobiliers.

Un important recul du marché immobilier neuf

Rencontrant une importante régression, l’immobilier neuf à Montpellier subit une crise depuis le début de l’année 2020. Les statisticiens dénombrent une diminution d’environ 54 % avec près de 653 appartements neufs vendus, contre près de 1 400 pour la même période en 2019. La crise sanitaire du Covid-19 n’est pas la seule cause de cette dégradation. Avant même la propagation de la pandémie, des facteurs défavorables se présentaient déjà sur le marché, affirme la Fédération des Promoteurs Immobiliers de l’ex-Languedoc. En 2019, les acteurs remarquaient une forte inertie dans la concrétisation des transactions dues. Cela s’est surtout amplifié à l’approche des élections municipales. Celles-ci freinaient les opérations d’urbanisme. L’insuffisance de renouvellement de l’offre foncière est une autre cause. Trouvez plus d’informations sur urbanesens.fr.

Une bonne nouvelle vient pourtant réconforter les investisseurs. Jugulée, la hausse de prix vient pallier à l’effondrement de l’immobilier neuf en Languedoc-Roussillon. Le tarif moyen au mètre carré habitable reste invariable au second trimestre 2020. Cela est évalué à 3 879 € hors stationnement. À la métropole de Montpellier, l’augmentation est plafonnée à 1 %, soit 4 278 € par mètre carré.

Des nouvelles opportunités

Les acteurs du marché notent une reprise progressive des commercialisations d’immobilier neuf à Montpellier. Depuis le mois d’août 2020, les ventes commencent à reprendre leur cours normal. Très encourageante, cette reprise semble motiver les investisseurs et promoteurs.

Sachez que le Plan Local de l’Habitat (PLH) de la métropole montpelliéraine incite une production annuelle de 5 000 habitations. Celle-ci ne devrait pas excéder 3 500 logements neufs, dont près de 2 000 résidences libres et abordables en 2020. La production d’environ 70 % des transactions de logements sociaux et de la presque totalité des opérations d’habitations abordables est majoritairement assurée par les promoteurs sous un programme immobilier neuf à Montpellier. Cette situation de l’offre immobilière dans la région requiert, selon la FPI, une commodité de la production. L’allègement des démarches administratives et la numérisation permettraient de prolonger les dispositifs de soutien comme le prêt à taux zéro et la loi Pinel.

Le marché immobilier neuf à Montpellier

Avec le dispositif Pinel, l’investissement immobilier dans le neuf s’avère rentable à Montpellier intra-muros. Dans le chef-lieu de l’Hérault, on recense près de 66,7 % de particuliers locataires. Cela s’explique notamment par l’arrivée de plus de 70 000 étudiants par an. Très dynamique en matière d’urbanisme, la cité était finaliste du prix international Ville européenne de l’année 2017 par l’Académie de l’Urbanisme. Elle a validé son statut de capitale innovante.

La périphérie montpelliéraine regroupe 30 agglomérations (hors Montpellier). Ces communes forment Montpellier Méditerranée Métropole. Près de la moitié des habitants sont âgés de moins de 34 ans. Montpellier Méditerranée Métropole accueille plus de 300 nouveaux habitants par mois, ce qui renforce l’attractivité de l’investissement immobilier dans le neuf.

Où investir dans le neuf à Montpellier et sous quel programme ?

Située à l’entrée du quartier des Beaux-Arts de Montpellier, l’agglomération de Castelnau-le-Lez a rencontré une hausse d’environ 30,48 % de la sa population entre 2010 et 2015. Ses habitants sont en moyenne âgés entre 15 et 29 ans. Équitablement répartis dans toute la ville, les maisons et appartements représentent respectivement près de 49,3 % et 50,5 %. Du point de vue économique, la cité présente plusieurs atouts, sans doute du fait de la présence des enseignes d’envergure internationale. D’après l’Insee 2014, la dernière extension de la région portait la population municipale à 19 567 habitants, un chiffre qui classe la localité en seconde ville de la métropole montpelliéraine et en 7e du département.

Clapiers est une autre cité montpelliéraine intéressante pour investir dans le neuf. Implantée en deuxième couronne de la commune, la localité a rencontré ces derniers mois une croissance démographique de 4,35 % (entre 2010 et 2015). Cette hausse conduisait l’agglomération à prévoir l’aménagement d’un éco-quartier (Le Castelet) près du centre-ville. La ville est majoritairement dominée par une tranche d’âge de 45 à 59 ans. Cela ne l’empêche pas pour autant de se dynamiser. De nombreuses festivités, dont le festival de la Rue Râle, le festival de la tomate et les marchés aux puces sont organisés sur les lieux. Hormis son important centre historique, la cité est entourée de terres viticoles.

La loi Pinel est un programme intéressant pour investir à Montpellier. Valable sur le territoire, elle pourvoit aux contribuables des réductions d’impôt intéressantes sur le long terme. Le dispositif implique un investissement locatif dans le neuf. Attractif, il peut générer jusqu’à 21 % d’allègement fiscal selon la durée de location.