Pourquoi l’immobilier est-il un bon investissement ?

Aujourd’hui, un investissement immobilier représente incontestablement la meilleure formule pour obtenir un complément de salaire ou pour préparer sa retraite. C’est un placement largement plébiscité arrivant en tête devant l’assurance vie. De plus, il existe une variété de stratégies à prendre en considération et vers lesquelles vous orienter par rapport à votre profil.

Un investissement immobilier locatif représente une valeur sûre

Indéniablement, ce type de placement constitue du solide, car vous achetez des murs qui pourront alors traverser les années. L’investissement locatif est une façon d’acquérir un bien stable avec un risque de dépréciation quasiment nulle. Sauf de rares exceptions aboutissant à une dégradation importante du bâti ou une transformation de l’environnement, il n’y a aucun risque de perdre votre investissement. Par ailleurs, ce sont des mesures que vous pouvez anticiper en vous montrant particulièrement rigoureux sur les différents critères d’acquisition.

De ce fait, la réalisation d’un investissement locatif consiste à suivre des étapes très précises en prenant connaissance du marché immobilier. C’est une façon de sécuriser votre projet que vous soyez un particulier ou en confiant ce projet immobilier à un professionnel.

Mais pour que la rentabilité soit présente, il est nécessaire d’acquérir le bien au bon prix d’achat et d’évaluer sa rentabilité. Faites également votre sélection par rapport à une location nue ou meublé. Enfin, l’ensemble des dispositifs fiscaux doit être considéré, car il vous sera possible de bénéficier de certaines réductions.

Pour en savoir plus sur les placements, cliquez ici afin de découvrir de nombreuses possibilités.

Une bonne façon de se constituer un patrimoine

Un investissement immobilier représente un excellent moyen d’étoffer votre patrimoine. Même si certaines variations peuvent être observées sur le marché, le bien ne va pas perdre de sa valeur. Au contraire, vous allez augmenter votre patrimoine entre 3 et 5 % chaque année. Cela signifie que si vous avez acheté un bien à un instant T, vous allez pouvoir le revendre 3 à 5 % plus chers pour chaque année cumulées.

Mais encore une fois, il s’agit d’une appréciation globale et cela dépendra de l’emplacement de votre bien et des travaux que vous avez pu réaliser. Votre investissement peut également être défini pour un logement principal ou pour de la location.

Mais dans le deuxième cas de figure, cela nécessite des finances plus importantes, car il n’est pas toujours facile d’investir dans la région parisienne ou en dehors. Il faut également prendre en considération vos revenus réguliers et ne pas vous retrouver dans une situation délicate sur le plan financier.

Des taux d’emprunt relativement faible

Lorsque l’on parle d’investir dans l’immobilier, vous aurez recours à un emprunt bancaire. Il s’agit d’ailleurs de l’un des rares domaines dans lequel vous n’êtes pas obligé d’avoir un capital important dès le départ. Pour le moment, les taux d’intérêt sont relativement bas, ce qui vous offre une meilleure rentabilité sur ce type d’opération.

Mais attention, les banques sont particulièrement attentives à votre profil, ce qui nécessite de préparer correctement votre dossier d’emprunt. Si vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas à autofinancer votre achat, mais uniquement dans un cadre locatif. Ainsi, les loyers que vous allez percevoir pourront couvrir la totalité ou partiellement vos mensualités.

Un autre mode d’exploitation peut également être envisagé offrant une fois de plus de très grande rentabilité. Il s’agit surtout de la location meublée de courte durée ou bien pourquoi pas location meublée en collocation. Votre rentabilité fera bien évidemment des envieux et vous allez vous constituer une source de revenus complémentaires.

Par ailleurs, n’hésitez pas à saisir une opportunité de défiscalisation à mettre en place dès la première année d’exploitation.

Optimiser votre fiscalité

En investissant dans un projet immobilier, vous aurez l’opportunité d’optimiser votre fiscalité, que ce soit sur un logement ancien ou sur un logement neuf. Non seulement vous diminuez votre impôt, mais cela se traduira par une augmentation de la rentabilité.

Pour cela, n’hésitez pas à choisir un immobilier loué vide vous permettant de déduire les intérêts de l’emprunt ainsi que les travaux que vous avez pu réaliser pour cet investissement. Si jamais le montant des charges dépasse le montant des loyers, vous êtes dans une situation de déficit foncier qui viendra alors se déduire de vos revenus imposables. En d’autres termes, vous payez moins d’impôts sur le revenu.

Mais il est important de respecter toutes les conditions de défiscalisation. Pour cela, renseignez-vous sur la loi Denormandie ou la loi Pinel. Il faudra investir dans des zones urbaines spécifiques et répondre scrupuleusement aux critères de réhabilitation. Dans le cadre du dispositif Pinel, la défiscalisation pourra atteindre 21 % de votre investissement, du moment que vous respectez l’engagement locatif.

La deuxième possibilité consiste à investir dans un bien loué meublé. Vous obtiendrez alors le statut de loueur en meublé non professionnel avec le statut forfaitaire. De cette façon, 50 % de vos recettes locatives seront déduites de votre impôt sur le revenu. Si par contre vous optez pour le statut du régime réel, vous allez pouvoir retirer le montant des intérêts de l’emprunt et des travaux ainsi que les charges liées à l’amortissement.

La préparation de la transmission du patrimoine

Vous n’avez sans doute pas envie de passer par des droits de succession. Pourtant, votre investissement risque de passer par cette étape si vous ne prenez pas toutes les précautions nécessaires. Mais en intégrant une société civile immobilière, votre patrimoine sera alors transmis sous la forme de parts.

Une excellente façon de réaliser des donations successives avec encore une fois des conditions fiscales d’abattement optimales et en plus de cela vous n’allez pas être confronté à certains problèmes d’indivision.