Le Vatican va encourager l’utilisation du contraceptif homéopathique

Coup de projecteur sur un moyen de contraception trop méconnu. Le Vatican annonce aujourd’hui, via un communiqué de presse, accorder « son entière et enthousiaste bénédiction » au contraceptif homéopathique. Décrivant cette méthode comme « la plus naturelle » et « en synergie avec la Volonté divine », l’Évêque Monseigneur Orezio Pompino, auteur du communiqué, déclare en outre que l’Eglise s’engage à participer financièrement à la promotion mondiale de ce type de contraceptif.

« Enfin une méthode naturelle »

« Trop longtemps l’Eglise est restée crispée sur une idéologie stricte, fermée et j’oserais ajouter… un peu vieillotte,  de la contraception. Aujourd’hui, nous faisons preuve d’ouverture, de progressisme et d’une grande tolérance » déclarait Monseigneur Orezio Pompino au micro de la chaîne italienne Rai Uno. Et d’ajouter : « En vérité, l’Eglise n’est pas fondamentalement opposée au concept de contrôle de la naissance, le problème réside plutôt dans les méthodes employées qui jusqu’aujourd’hui employaient toutes sortes de substances chimiques artificielles susceptibles d’affecter le fonctionnement naturel du corps et de l’esprit humain ».

A base de… sperme dilué !

Fabriqué par l’entreprise Autrichienne Rundholz Natural Pharma, le contraceptif homéopathique Leben Steuer 110 a été conçu selon le principe fondamental de l’homéopathie : le principe de similitude. Ce principe affirme que l’absorption à petites doses d’une substance provoquant un certains symptômes chez un sujet “sain” peut soigner ces mêmes symptômes chez le sujet “malade”. Voilà pourquoi le contraceptif homéopathique est fabriqué à partir de sperme humain extrêmement dilué (le principe d’infinitésimalité de l’homéopathie). L’effet qu’il provoque à haute dose (tomber enceinte) aurait donc un effet protecteur (contraceptif) à petite dose.

L’initiative du Vatican semble diviser le corps médical. Pour le partisans de l’homéopathie, ce contraceptif ne fait qu’ajouter une méthode naturelle bienvenue, dans un arsenal chimique aux effets néfastes. Du côté des détracteurs, l’heure est à l’inquiétude et parfois à la défiance, comme ce médecin généraliste italien qui déclarait sur la même chaîne de télévision : « Quand toutes ces femmes qui croient dur comme fer à l’homéopathie se retrouveront avec un polichinelle dans le tiroir, elles seront forcées de se remettre en question et de constater que l’homéopathie n’est qu’une vaste escroquerie ridicule sans fondements scientifiques. Ou alors elles diront que c’est Dieu qui l’a voulu, oui.., c’est plus probable ».

Et l’avortement homéopathique ? Des sources proches du Vatican affirment que certains Évêques « n’auraient rien contre ».