Pollution aux particules fines : Les Parisiennes interdites de fond de teint

En ce cinquième jour d’alerte en Ile-de-France, et alors que les prévisions météorologiques n’annoncent aucune amélioration prochaine, la Mairie de Paris va rendre obligatoire un nouveau lot de mesures, plus draconiennes que les actuelles limitations de vitesse.

Parmi ces mesures, qui seraient annoncées et imposées dès cet après-midi : une réduction de 5km/h supplémentaire des limitations de vitesses, une interdiction totale des feux de cheminées et une restriction sur l’usage de produits chimiques ménagers non indispensables.

Parmi ces produits interdits : les désodorisants W.C., les anti-transpirants, les fonds de teint (poudre ou non), ou encore les dégrippants. La liste complète sera diffusée par les médias locaux.

Interrogé par téléphone, un des adjoints de Bertrand Delanoë admet que ces mesures sont drastiques et seront probablement difficiles à faire respecter, surtout si l’épisode de pollution devait se prolonger de plusieurs jours ou semaines : «Dans la ville de l’élégance et de la mode, interdire maquillages et déodorants sera sans doute mal vécu par certaines Parisiennes et Parisiens, mais il en va de la santé publique, et cela, nous sommes sûrs qu’ils le comprendront ».

D’après la Mairie, les particules “cosmétiques”, mêlées aux particules d’échappement, forment un mélange particulièrement toxique. Or, puisqu’il est impossible d’interdire la circulation des véhicules, les cosmétiques deviennent la cible privilégiée pour des mesures supplémentaires.

Le non respect de ces mesures donnera lieu à des contraventions de catégorie 2, allant de 17€ pour usage illicite de fond de teint, jusqu’à 35€ pour l’utilisation de déodorant aux particules d’aluminium.